Lille : tensions autour d’une « manifestation solidariste »

La manifestation est intitulée “Front populaire solidariste”. Son mot d’ordre : “défendons nos emplois, notre avenir, notre pays”, histoire de “rappeler à Martine Aubry (maire de Lille, ndlr) les valeurs de gauche”. Organisée le 8 octobre par les organisations Nationalistes autonomes lorrains, Troisième voie, Opstaan (qui gère la Maison flamande de Lambersart), Nation et Front comtois, elle pourrait rassembler plusieurs centaines de personnes. Cinq bus de Paris, Lyon, Montbéliard et de Belgique et la présence de Serge Ayoub (un ancien skinhead parisien surnommé “Batskin”) sont annoncés par les organisateurs qui ont prévu de déposer en préfecture une déclaration 3 ou 4 jours avant sa tenue afin de réduire les chances de la ville de la faire interdire. Sans qu’on sache d’où elle tient ses informations, Martine Aubry a déjà écrit au préfet Dominique Bur que “des groupuscules prévoient certaines provocations, voire des actes violents envers certains individus isolés”. Des groupes “antifascistes” pourraient également contre-manifester même si, pour le moment, aucun appel n’a été lancé.

Coûte que coûte. Dans les colonnes de La Voix du Nord, un des organisateurs prévient : « Tout est calé, les gens ont payé le bus, on n’aura pas d’autre choix que de faire la manif’. D’un point de vue sécurité, c’est ça ou tout le monde se balade en ville. Le seul moyen pour que ça se passe bien c’est que ce soit autorisé et canalisé. » Une « fête du cochon contre le tout-halal » est prévue à la Maison flamande après la manifestation.

Autres articles