Xavier Lemoine : « Je ne célébrerai jamais de mariage homosexuel »

Xavier Lemoine est maire (UMP) de Montfermeil (Seine-Saint-Denis, 25 000 habitants). Sensible à la question du « mariage » homosexuel, ce proche de Christine Boutin a accepté de donner son point de vue de maire aux Nouvelles de France.

La question d’un « mariage » entre personnes de même sexe semble poser problème à un certain nombre d’élus. En tant que maire, accepterez-vous d’en célébrer ?

Non, je ne célébrerai jamais de mariage homosexuel. Il faut comprendre que cette question pose un vrai cas de conscience à de nombreux élus. J’espère qu’une clause de conscience, qui permettrait à ceux qui ne veulent pas en célébrer, sera intégrée dans la loi. Toutefois, même cette clause ne suffit pas. Je ne veux pas être Ponce Pilate et simplement me laver les mains sur un sujet de cette importance. Je ne peux pas défaire d’une main ce que j’essaie de faire de l’autre.

Alors quel est votre souhait face à ce projet de loi en préparation ?

Au minimum, je souhaite qu’un débat ait lieu. Il faut que sereinement et calmement nous nous interrogions afin d’avoir une vision de la famille et de la société. Sans passions, nous devons considérer ce sur quoi nous sommes autorisés à légiférer et ce qu’il n’est pas possible de faire.

Le Cardinal Barbarin a déclaré « après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l’interdiction de l’inceste tombera », qu’est-ce que cela vous inspire ?

Effectivement, si la société célèbre toutes formes d’amour, logiquement, il n’y a pas de raisons de s’arrêter au mariage homosexuel. En réalité le débat devrait se positionner de manière à répondre à la question suivante : qu’est-ce qui est bon pour la société ?

Voyez-vous là une manœuvre d’un lobby homosexuel ?

Mon propos ne se situe pas vraiment là. Je souhaiterais vraiment qu’un véritable débat ait lieu avant l’adoption d’un projet de loi parce que ce sujet est très important. Il faut que nous expliquions rationnellement quel est notre point de vue et pourquoi il est bon pour la société. L’idée n’est vraiment pas de diviser la société mais de rechercher ce qui est le mieux pour elle.

Y a-t-il une réaction des élus hostiles à ce projet qui se prépare ?

Madame Taubira a surpris tout le monde en annonçant les principaux axes du projet de loi dans une interview donnée à La Croix mais depuis il y a une réaction qui s’organise. Je crois savoir qu’un de mes collègues de Seine-Maritime met en place un collectif. Nous sommes vraiment à la veille de l’organisation de la réaction des maires sur ce sujet. C’est d’ailleurs une question qui transcende les clivages.

Comment cela ?

Et bien je connais beaucoup de maires ou d’élus, de droite mais aussi de gauche qui sont gênés par un tel projet de loi. Cette interrogation dépasse parfois les clivages politiques car c’est une question anthropologique fondamentale.

Autres articles

100 Commentaires

  • Corbeyran , 19 Sep 2012 à 10:15 @ 10 h 15 min

    C’est bien la première fois que nos élus nous font le coup de la clause de conscience, et pourtant ils en ont eu des occasions !
    Cette clause de conscience existe déjà pour ceux qui désapprouvent la loi votée par l’Assemblée nationale, c’est la démission de leurs fonctions de maire.

  • stephen - électeur , 19 Sep 2012 à 11:40 @ 11 h 40 min

    Cet élu parle clair et net, ça change de la plupart des autres. Mais il n’y a cependant pas besoin d’être élu pour rejeter le mélange des genres promu comme une norme. Après tout, la France n’est pas ce labo expérimental débile et vain qu’est l’Amérique obsédée par ses expériences sociales branchouilles après que les autres, dont l’Europe , se soient coltinés à sa place le soin de grandir et devenir adultes, quand bien même serait-elle placée sous le régime de la République qui en est le régime le plus proche, régime qui enchante les médiocres, propre à promouvoir n’importe quelle lubie aux frais d’autrui.

  • VALIO , 19 Sep 2012 à 11:53 @ 11 h 53 min

    Curieux, hein, toutes ces voix qui s’élèvent contre ce projet de loi, alors que Mme Taubira et certains médias nous font croire que 65% de la population sont d’accord avec le principe d’un mariage homo…

    M. Lemoine comme des millions de personnes ne peuvent faire sciemment un acte que leur conscience réprouve.

    Concernant les sondages, il est intéressant de consulter un sondage en cours, qui a le mérite d’une part d’être très clair dans sa question “Etes-vous favorable au mariage homosexuel ?”, et d’être diffusé sur un support indépendant : le Sénat !

    Et bien, pour le moment (19 sept à 11H), il y a environ 75 000 votants, et le résultat est de 84% contre le mariage homo………. oui vous avez bien vu : 84 %!

    75 000 personnes se sont prononcées : c’est déjà un chiffre important, plus important que tous les autres sondages, et il est probable que ce chiffre dépassera largement les 100 000.

    C’est net, clair et précis !

    http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/question-le22h-en-partenariat-avec-le-figaro?quizId=248&friendResponseChoiceIndex=1

  • Corbeyran , 19 Sep 2012 à 12:25 @ 12 h 25 min

    Et oui, la haine est mobilisatrice.
    Les sondages ne font pas la loi, Dieu merci.

  • NRO , 19 Sep 2012 à 12:35 @ 12 h 35 min

    Xavier Lemoine pourra toujours faire célébrer les mariages homos par ses adjoints au maire.

  • VALIO , 19 Sep 2012 à 14:14 @ 14 h 14 min

    Ben voyons,

    donc quand l’Ifop sort un sondage sur 1 000 personnes où 65% se disent favorable au mariage homo; là, c’est la voix du peuple, c’est la preuve que l’opinion publique soutient ce projet de loi, etc. Et le gouvernement serait bien averti d’écouter l’opinion publique.

    Par contre, le sondage sur le site du Sénat où presque 80 000 personnes (à 14h) répondent, et disent non au mariage homo à 84%, lui c’est la voix de la haine. Et le gouvernement ne doit pas se laisser dicter sa conduite par l’opinion publique…

    C’est ça ?

    Vous n’êtes décidemment pas crédible cher Corbeyran !

    +/- 85% de la population est hostile au mariage Homo et 99% hostile au fait de confier des enfants à un couple Homo. C’est tout.
    Maintenant si l’Etat veut passer en force, c’est leur choix…

  • Corbeyran , 19 Sep 2012 à 14:16 @ 14 h 16 min

    Non, c’est une règle absolue, je me fous des sondages. Seule la mise en conformité du droit aux principes républicains me guide. Le reste m’indiffère.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen