« Ce peuple qui est le mien et que j’aime est oublié »!

« Ce peuple qui est le mien et que j’aime est oublié »!

Décidément, Michel Onfray, philosophe en son temps adulé par la gauche, « file un mauvais coton ». Si vous avez raté le numéro de Libération du 15 septembre, il faut aller lire l’article de Laurent Joffrin sur le site du quotidien.

Onfray a déjà déçu en attaquant l’une des idoles de la gauche en la personne de Freud, mais ses récents propos tenus dans Le Figaro ne peuvent s’expliquer, pour Laurent Joffrin qui les reprend « avec tristesse », que par la zemmourisation ou la ménardisation, rien de moins. « Simplisme polémique inquiétant », « ralliement indirect aux obsédés de l’identité » « mépris des faits », « méchanceté brutale », tout cela lui est reproché dans un article dont le titre occupe une pleine page, avec le nom d’Onfray s’étalant sur 17 cm de hauteur, du jamais vu dans Libération mais il fallait au moins cela pour exprimer toute l’horreur ressentie à la lecture des propos de l’auteur de Cosmos.

La photo de l’enfant kurde ? Onfray ose employer à ce propos le terme « manipulation ». « Chacun peut vérifier, répond Joffrin, elle a été prise sans volonté de truquer la réalité », il s’en porte garant. Onfray dénonçant « la religion de l’instant présent », et le fait que « la géostratégie, la démographie, l’histoire, passent pour des disciplines réactionnaires parce qu’elles disent ce qui a été et ce qui sera » ? Où et quand Onfray a-t-il pu constater cela ? Toutes les idées peuvent s’exprimer librement, répond Joffrin, c’est d’ailleurs ce que l’on constate dans tous les médias. Il oublie de préciser que c’est au rique d’être vilipendé, marginalisé, dénoncé par les fausses élites dominantes, principalement médiatiques et que les autres suivent docilement – le meilleur exemple en étant son propre article.

« Ce peuple, notre peuple, mon peuple, – ce peuple qui est le mien et que j’aime – est oublié au profit de micropeuples de substitution », « La République n’a pas à faire la sourde oreille à la souffrance des siens. » Pur anathème !, répond Joffrin. La preuve par la CSG et la CMU que la gauche ne méprise pas le peuple. Si les étrangers bénéficient de la sécurité sociale, c’est qu’ils paient eux aussi des cotisations. Il est vrai, concède-t-il, que l’AME et le logement d’urgence ne sont prévus que pour les immigrés. Mais cela ne coûte pas grand-chose…

En bref, le grand crime d’Onfray est, selon Joffrin, de « réclamer implicitement qu’on instaure une préférence nationale ». Horreur absolue pour Libération, dénoncée comme apportant de l’eau au moulin de Marine Le Pen.

Un article « d’analyse » édifiant, montrant le directeur du quotidien préféré de la gauche bobo, décidé à ignorer résolument le réel, décortiquant les propos d’un autre « intellectuel » ayant le courage, lui, de le découvrir.

Anne Le Pape – Présent

Articles liés