VIDÉO | NKM huée par des centaines de personnes à Lyon

Vendredi soir, la candidate UMP à l’élection municipale parisienne Nathalie Kosciusko-Morizet venait participer à l’inauguration de la permanence du candidat UMP de Lyon Michel Harvard, lui aussi en pleine opération séduction de la communauté LGBT.

Autres articles

19 Commentaires

  • trivi , 20 Oct 2013 à 13:19 @ 13 h 19 min

    Je salue les manifestants : OUI qu’elle dégage elle et ses idées loufoques ou qu’elle parte au PS

  • anonyme , 20 Oct 2013 à 14:39 @ 14 h 39 min

    Sur vos remarques :

    – La France ne reconnaît aucun “droit naturel” en dehors de son droit positif constitué de l’ensemble de sa hiérarchie des normes avec il est vrai à son sommet, le bloc de constitutionnalité qui inclue, notamment dans la DDHC, des notions apparentées à du droit naturel. On peut le regretter mais si l’on se place du point de vue de la loi, puisqu’il n’y a qu’un seul mariage, c’est donc que le maire réfractaire discrimine entre les couples.

    – La résistance à l’oppression, dans le cadre de la DDHC, n’est là que pour assurer l’effectivité, en cas de carence de la collectivité, des trois droits naturels qui la précèdent : liberté, propriété, sûreté. Elle est parfaitement bornée par l’article 4 (le fameux “la liberté des uns s’arrête là où commence…”), en l’espèce, la liberté assurée par la loi, pour les couples homosexuels, de se marier.

    – Le sens de mon 3ème argument était plutôt, inversement, de dire que l’objection de conscience pour les maires actuels n’est toutefois pas dénuée de fondement, justement au regard de l’article 2 de la DDHC car au moment de leur élection, les maires actuels “n’ont pas signé” pour appliquer cette loi qu’ils ne pouvaient naturellement anticiper. L’argument restant toutefois juridiquement assez faible. Les nouveaux maires, en revanche, devront et là je vous rejoins, afficher clairement leur opposition car s’ils ont juridiquement tort, rien n’empêchera leurs électeurs de leur donner politiquement raison.

    Je conçois tout à fait que vous puissiez avoir une opinion différente sur la conclusion mais sur les points de droit, je considère la décision du conseil constitutionnel comme normale, juste et difficilement contestable.

    Cordialement.

  • Unité chérie , 20 Oct 2013 à 19:55 @ 19 h 55 min

    Cette socialiste est déguisée en UMP mais finalement n’est ce pas la même chose ?

    Vive les enfants des Terreaux quel accueil : bravo !!!

  • Dubitatif , 20 Oct 2013 à 21:53 @ 21 h 53 min

    Nous marchons déjà sur la tête. Seules certaines lois sont respectées…

  • Auditeur Libre , 20 Oct 2013 à 23:17 @ 23 h 17 min

    En duplique sur vos répliques.

    – le droit “naturel pur” en ce qu’il sous-entendrait que l’Humain ne comprendrait pas de culture dans sa “nature propre” ne peut pas être soutenu ; en revanche à titre de SOURCE du droit de manière extrinsèque, il constitue un garde-fou contre les errances volontaristes auxquelles cèdent si facilement les juristes, l’histoire du droit soviétique ou nazi illustrant cet abîme toujours pendant ; d’autre part en employant le terme “couple” à propos d’un duo défini par des pratiques et non des essences, vous illustrez le biais qui consiste à pré-déterminer sur la basse d’acceptions sémantiques frauduleuses : au nom de la non-DIScrimination vous abolissez tout bonnement le … DIScernement !

    – remarque confirmée en votre 2e réplique : vous ne pouvez faire l’économie d’asséner les deux termes subvertis :
    * “couple” qui survalorise la pratique de copulation, simple détail dans la réflexion sur LE Sexe qui est une parité bio-génétique
    *”homosexuel” qui est oxymore évident puisque LE Sexe est axiomatisé par la parité-complémentarité

    – après avoir relu vos 2 précédentes rédactions sur ce “point improvisé”, je reste perplexe … du moins concédez-vous que la politique primerait le droit, en ce sens il ne serait qu’un bureau de consignation des rapports de force contingents … mais si ces rapports de force se cristallisent sur des catégories fictionnelles comme en l’espèce, le droit est alors embarqué en annexe d’une majorité politique de circonstance et voguant à l’aventure…

    Je vous remercie de me concéder une autonomie de pensée et de conscience, c’est toujours ça et pourvu que ça dure.
    On ne peut pas demander au CC de faire ce qui lui est impossible puisque dans sa hiérarchie de valeurs, le Droit surpasse l’Humain. Votre déférence est donc implacable puisque en tant que d’abord juriste et accessoirement personne humaine, vous tenez à la cohérence interne dans ce schéma.
    Le gros souci c’est que les constructions apparemment inattaquables dans la forme mais qui procèdent de prémisses fausse : cette attitude mentale est typique en psychopathologie, cela signe la paranoïa. La paranoïa est en somme le risque “naturel” (…) du juriste … et n’y voyez nulle attaque personnelle !

    Toujours aussi civilement.

Les commentaires sont fermés.