VIDÉO | Enquête sur le scandale du diesel tueur

Alors que le diesel, qui alimente aujourd’hui plus d’un véhicule sur deux en France (un record dans le monde), est classé “cancérigène certain” par l’OMS et serait responsable de 30 000 à 40 000 décès chaque année, l’État français continu à le favoriser par rapport à l’essence qu’il taxe plus. Quand l’État assassine les Français, reportage sur ce qui pourrait bien devenir le plus grand scandale sanitaire de tous les temps :

Source : France 5. Durée : 52 minutes.

Autres articles

8 Commentaires

  • Paul-Emic , 19 Nov 2012 à 9:02 @ 9 h 02 min

    un “plus grand scandale sanitaire de tous les temps” c’est environ un tous les 6 mois.
    Disons plus clairement que peut-être l’État cherche à supprimer l’avantage fiscal donné au diesel et que cette approche n’est pas la plus mauvaise .
    le diésel tue. .. d’accord … mais comment docteur ?

  • Mizette , 19 Nov 2012 à 9:44 @ 9 h 44 min

    Après nous avoir incités à acheter des moteurs diesel, voici qu’on est sur le point de leur trouver tous les défauts. Pourquoi ?
    Les taxes sont moins importantes sur ce carburant ?
    L’achat d’un véhicule diesel est plus onéreux qu’un essence, les pièces détachées également, l’assurance est également plus élevée, alors où est le problème si c’est une question de gros sous ?
    Si le diesel est effectivement nocif pour la santé, il serait grand temps de s’en apercevoir, alors que les camions traversent nos villes sans discontinuer !

  • DN , 19 Nov 2012 à 10:28 @ 10 h 28 min

    Lorsque l’état est le principal bénéficiaire des taxes sur les carburants et de celles sur le tabac, on est en droit de se demander s’il n’est pas à la fois juge et partie, en un mot : hypocrite.
    D’autre part, les lobbies pétroliers obstruent systématiquement tout développement de moteurs autres qu’à explosion…question candide : ne serait-ce pas là aussi une histoire de gros sous ?

  • Dodds , 19 Nov 2012 à 10:55 @ 10 h 55 min

    A la suite du premier choc pétrolier, en 1973, tout à été fait pour encourager les gens à rouler diésel.
    Les constructeurs s’y sont mis, aidés par l’état, et maintenant on vient nous raconter que c’est mauvais pour la santé (??)
    A quoi servent les normes Européennes alors ? C’est le même baratin au sujet des malus appliqués aux voitures dites “polluantes” : Avant d’être homologuées, elles passent des tests et doivent répondre aux normes en question.
    Malgrés tout, l’état les taxe au titre qu’elles polluent trop.(?) Il faudrait savoir : Soit elles sont les normes, soit elles n’y sont pas … !!
    Maintenant que le parc automobile français est majoritairement diésel, il y a fort à parier que le “manque à gagner” sur la TIPP verra la gasoil rattraper l’essence, bien qu’il n’en soit déjà plus très loin.
    Et quel le transport routier 100 % diésel : Nos dirigeants oseront-ils y toucher ? Ca risque d’être chaud du côté des routiers …

  • RaLeBolHenri , 19 Nov 2012 à 17:19 @ 17 h 19 min

    C’est pas le diésel qui polue ou qui tue , c’est cet état de mafiosis qui nous prennent pour des débile, depuis des années , mais le problème c’est qu’on nous appris a lire,compter et réfléchir,les ” caves se rébiffent ” . C’est plus facile de faire le beau devant un immigré qui sort de sa misère que racompter fleurette au bon Français qui depuis des années est exploité pour nourrir un état dinauzore et des feignaces de fonctinnaires,,,,la récréation est terminé . Si les cons volaient on aurait plus d’embouteillage en ville,,,il faudrait en parler à nos dindons ……

  • Moundy , 20 Nov 2012 à 11:31 @ 11 h 31 min

    C’est pas le diesel qui pollue mais ceux qui nous gouverne depuis plus de 30 ans ..

    Et les avions personnes n’en parle…

  • Jean-Paul , 20 Nov 2012 à 17:10 @ 17 h 10 min

    Que dire aussi de ces millions de veaux, vaches, cochons couvées, qui pètent et qui rotent impunément, nous pompent l’air et détruisent la couche d’ozone : MORT AUX VACHES !!!

    PS Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen