VIDÉO | La question au gouvernement de Jacques Bompard sur l’euthanasie

“Ma question s’adresse à Madame la ministre de la Santé.

Les représentants de la Nation n’ont pas été missionné pour travailler à un nouveau modèle d’humanité. J’en sais qui rêvent pourtant d’un nouvel être humain : fabricable à sa naissance, malléable dans son identité sexuelle au cours de sa vie, puis bientôt des-humanisable au moment de sa vieillesse.

Je veux dire ici que ce rêve ne fait pas que tendre la société française, il la dissout. Après l’avortement de masse, la banalisation du divorce et la dénaturation du mariage François Hollande annonce désormais vouloir réformer la fin de vie. Comme si une location élyséenne, désormais illégitime, donnait le droit de décider du terme de la vie.
Après des mois de promotion outrancière du suicide collectif qu’est la légalisation de l’euthanasie, d’ailleurs défendue par les mêmes associations qui avaient divisé la société française en lui imposant le pseudo mariage homosexuel, nous voilà devant l’achèvement de votre logique. Vous allez dans quelques mois maquiller l’euthanasie derrière une prescription médicamenteuse qu’un patient pourra prendre afin de se donner la mort. Ce n’est pas moi qui le dit, mais votre officine Terra Nova. En un mot, vous aller légaliser le suicide en laissant une société morcelée s’alléger des anciens.

Madame le ministre, le peuple de France recherche l’harmonie, que l’euthanasie brisera tout autant que l’acharnement thérapeutique. Je vous demande instamment de renoncer à ce nouveau germe de chaos national et éthique.

Je demande très officiellement que vous nous précisiezsi vous comptez inclure la détresse psychologique dans les motifs d’euthanasie en laissant ainsi la porte ouverte aux dérives insupportables qui ont lieu en Belgique et aux Pays Bas.”

Articles liés

17Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • cloclo54 , 20 novembre 2014 @ 9 h 30 min

    Bonjour,
    Sur votre site, vous publiez de temps en temps des commentaires qui ne vont pas dans le sens de ce que vous voulez faire passer ? Je vais bien voir si le mien passe, sinon, je le posterai sur Facebook pour que tous vos lecteurs sachent bien que vous faites le tri dans les commentaires qui vous sont envoyés et que tout le monde ne partage pas vos idées à l’unanimité.
    Je suis pour une loi de liberté. Je suis pour le droit de choisir moi-même de ce qui sera bon ou pas pour moi quand le moment viendra. Je suis adulte et je n’ai pas besoin que l’un d’entre vous me dicte quelle devra être ma décision en la matière. Mais je suis aussi pour les soins palliatifs, pour qu’on les développe parce qu’actuellement, ils ne peuvent pas accueillir tous ceux qui voudraient y aller. Et pour terminer, je suis pour que ceux qui ne veulent bénéficier ni de l’un ni de l’autre puissent terminer leur vie dans la souffrance s’ils la jugent rédemptrice et fidèle à leur croyance. C’est leur choix, c’est leur droit mais permettez-moi d’avoir une autre approche de la fin de vie et c’est aussi mon droit.
    Dans les commentaires publiés, il y a des horreurs ! Comment comparer euthanasie et nazis ? Cela prouve bien que ces personnes-là ne savent pas de quoi elles parlent mais, obnubilés par leur intransigeance, elles ne cherchent même pas à comprendre !
    Merci de publier mon commentaire.
    Bien cordialement

  • montecristo , 20 novembre 2014 @ 10 h 22 min

    Comme toujours nos dirigeants jouent aux apprentis sorciers
    Des lois ! Des lois ! Des lois ! et encore des lois !
    Pour tout et pour n’importe quoi !
    “Mais quand va t-on cesser d’emmerder les français !” disait Pompidou …

  • claude34 , 20 novembre 2014 @ 19 h 53 min

    Elles ne savent pas de quoi elles parlent,effectivement.

    Et c’est le problème actuel de notre pays.La parole est donnée à tout le monde.Et ceux qui racontent des conneries sont légion.

    Amen.

Les commentaires sont clôturés.