Marion Maréchal-Le Pen relaye sur Twitter la vidéo que Marine Le Pen ne souhaite pas voire relayée

et qui a coûté à Aymeric Chauprade sa place de conseiller aux affaires internationales de la présidente du Front national :

Lire aussi :
> Marine Le Pen demande aux militants du FN de ne pas relayer la vidéo d’Aymeric Chauprade « La France est en guerre »

Articles liés

54Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Pascal , 20 janvier 2015 @ 18 h 24 min

    Excellente nouvelle.

    Aucune sanction n’a été prise spécifiquement contre Chauprade. Il n’est plus conseiller spécial de Marine parce qu’il n’y a plus de conseiller spécial du tout dans aucun domaine. C’est une fonction qui a été supprimée comme cela avait été envisagé au congrès.

  • phil , 20 janvier 2015 @ 18 h 57 min

    C’est bien Marion… et pas dans les dents de Marine !!

  • Antoine , 20 janvier 2015 @ 19 h 00 min

    Sans doute a – t – elle compris qu’il fallait rester en phase avec les Français.

  • feeloo , 20 janvier 2015 @ 19 h 14 min

    Marion brandit probablement un panonceau : “Je Suis Liberté d’Expression”.
    ça me va “tout bien”!
    Pas vous?

  • Melisenda , 20 janvier 2015 @ 19 h 29 min

    Marine Le Pen qui joue les vierges effarouchées… après avoir clamé haut et fort qu’il faut condamner le fondamentalisme. Vous me décevez, Madame.

  • Marino , 20 janvier 2015 @ 20 h 04 min

    Jean-Marie Le Pen défend Aymeric Chauprade en critiquant Marine Le Pen et Florian Philippot

    “C’est tout à fait juste et intelligent. Il exprime son opinion. Le Front national n’est pas un parti stalinien où l’on est obligé de dire tout ce que dit Marine Le Pen ou Florian Philippot.”

    Des déclarations qui font écho à l’attaque de Florian Phillippot datée du 12 janvier où le numéro deux du parti enterrait symboliquement Jean-Marie Le Pen en déclarant qu’il était “inoffensif pour tout le monde aujourd’hui.” Une manière d’écarter progressivement l’ancien leader du mouvement.

    Le Wall Street Journal et le New York Times, viennent respectivement de lui consacrer un portrait et de lui offrir une tribune, en anglais et en français.

    Dimanche, c’est le New York Times qui a ouvert ses pages à la candidate déclarée à la présidentielle 2017, qui a signé une tribune intitulée “Bien nommer la menace”. Celle-ci débute par la phrase : “Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde”,
    “La France, patrie des droits de l’homme et des libertés, a été attaquée sur son sol par une idéologie totalitaire : le fondamentalisme islamiste”,

    la journaliste du WSJ basée à Londres, Sohrab Ahmari, évoquait sa “présence autoritaire. Elle parle rapidement dans un grondement rauque de la voix”, est “incontestablement charmante”, car “il y a un sourire couvrant l’acier”.

    Marion a-t-elle voulu aider “papy” ?

    Le président d’honneur de Front national avait déjà fait part de son intérêt pour la région Paca, en novembre 2014. Tout comme sa petite-fille Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse, qui avait néanmoins indiqué qu’elle ne lui disputerait pas l’investiture. .

  • Trahi , 20 janvier 2015 @ 20 h 50 min

    Il est très bien ce mec là!!!La vie est faite de surprise, c’est tout son charme!!!Après tout, rien n’est figé en politique et après tout pourquoi pas un brin d’espoir par ces temps si sombre!!!! Heureusement je ne suis pas comme hermeneias bloqué dans les contraintes de son imagination pessimiste!! Demain va venir celui ou (celle) qui va nous sortir de la boue!!!Pourquoi pas Chauprade?

Les commentaires sont clôturés.