Après les mecs, l’alcool et les drogues…

Les femmes qui multiplient les amants ont plus de chances de devenir alcooliques ou droguées, révèle une étude réalisé par des chercheurs néo-zélandais sur des jeunes femmes de 18-20 ans, 21-25 ans et 26-31 ans, dans le cadre de la Multidisciplinary Health & Development Study qui s’intéresse aux comportements et à la santé d’un échantillon représentatif de 1 000 personnes sur 40 ans.

Ses auteurs ont ainsi examiné le nombre de partenaires sexuels déclarés par chacune des femmes pendant chaque période ainsi que l’état de leur santé mentale (anxiété, dépression, dépendance à des substances) à l’issue de ces périodes.

Résultats : les femmes qui déclarent en moyenne plus de 2,5 partenaires sexuels par an sont dix fois plus susceptibles d’être dépendantes à l’alcool ou aux drogues à 21 ans que celles qui déclarent un ou zéro des partenaire sexuel dans l’année. Quand elles atteignent l’âge de 26 ans, elles sept fois plus de chances d’être droguées ou alcooliques, à 32 ans 17 fois plus de probabilités.

Le nombre élevé de partenaires sexuels n’a par contre, au grand étonnement des chercheurs néo-zélandais, aucune influence sur l’anxiété et la dépression.

Autres articles

4 Commentaires

  • Alexandra , 20 Fév 2013 à 14:10 @ 14 h 10 min

    Sans parler des champignons qui eux ne sont pas forcément hallucinogènes !

  • K. , 21 Fév 2013 à 9:59 @ 9 h 59 min

    Et une omelette pour la 12!

  • Jean , 21 Fév 2013 à 14:04 @ 14 h 04 min

    “Le nombre élevé de partenaires sexuels n’a par contre, au grand étonnement des chercheurs néo-zélandais, aucune influence sur l’anxiété et la dépression.”.

    L’addiction aux drogues et à l alcool n aurait donc rien à voir avec l anxiété et la dépression ??

    J en doute fort….

  • Gomez Aguilar , 21 Fév 2013 à 17:39 @ 17 h 39 min

    En même temps, s’ils ont découvert que chez les fêtard(e)s, on picole, on se drogue et on baise plus qu’ailleurs, et que tout ça va ensemble, moi je suis “chercheur” demain…

Les commentaires sont fermés.