Nicolas Doze : L’impôt est très progressif en France

Au pays de l’enfer fiscal, 80% de l’impôt sur le revenu sont payés par les seuls 20% les plus riches. Ce jeudi sur BFM Business, Nicolas Doze fait le tour des idées reçues en matière de fiscalité.

Articles liés

6Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Libre , 20 mars 2014 @ 22 h 13 min

    Flat tax for france !!!10% TVA; 10% IS;10% IR et fini!!!Le tout garanti par la constitution ou le texte qui en teint lieux…

  • Eric , 21 mars 2014 @ 5 h 14 min

    la video ne marche pas

  • la sainte lanc , 21 mars 2014 @ 12 h 16 min

    Pourquoi la video a été retirée ?
    Censure à NDF ?

  • Eric Martin , 21 mars 2014 @ 12 h 39 min

    C’est cela…

  • baldag , 21 mars 2014 @ 14 h 51 min

    C’est la loi de Paredo, dite des 20/80.

    20% des entreprises produisent 80% des richesses.
    20% des automobilistes produisent 80% des accidents,
    20% des produits d’un négoce produisent 80% du chiffre d’affaires.
    20% des clients d’une entreprise produisent aussi 80% du chiffre d’affaires
    Etc…
    Et j’ose dire poliment :
    Si les cons représentent 20% de la population, ils font du mal à 80% de cette population!
    On peut appliquer cette loi à tout et, à quelques % près elle se vérifie chaque fois.

  • anonyme , 21 mars 2014 @ 19 h 49 min

    J’ai l’impression que l’étude se focalise sur l’imposition directe, négligeant l’imposition indirecte, autrement dit la TVA et tend ainsi à accréditer l’idée qu’environ la moitié des foyers “ne paient pas d’impôts”.

    Car et pour la simplifier, chez une certaine pensée dite “de gauche”, les pauvres sont au contraires ceux payant le plus d’impôts en proportion car alors que l’essentiel de leurs dépenses sont incompressibles (normal, ils sont pauvres), ils sont pourtant, notamment via la TVA, imposés dessus.

    D’après cette même étude, ils ne sont pourtant pas plus incités à gagner davantage en raison d’importants effets de seuil.

    D’autre part et à l’autre bout de la chaîne alimentaire, M. Piketti, notoirement à gauche, avait produit des travaux tendant à démontrer que les très hauts revenus voyaient leur taux réel d’imposition décroître.

    Je n’ai pas la compétence pour discuter de la validité de ces points de vue mais souhaite souligner que le problème d’avoir une échelle pourrie aux 2 extrémités ne peut qu’en gangrener les parties saines.

Les commentaires sont clôturés.