Alexandre Gabriac exclu du Front national

Auditionné mardi suite à la publication dans les médias d’une photo le montrant apparemment en train d’effectuer un salut nazi, le plus jeune conseiller régional de France Alexandre Gabriac a reçu un blâme et a été exclu du Front national, a annoncé l’AFP mardi en fin de journée. Fin mars, Marine Le Pen avait promis d’être « ferme et brutale s’il le [fallait] ».

Le député français au Parlement européen Bruno Gollnisch qui siège, comme Alexandre Gabriac au conseil régional de la région Rhône-Alpes, s’est déclaré « stupéfait » par cette exclusion. « J’ai vraiment peine à croire que Marine Le Pen, notre présidente, ait pu décider de cette exclusion sans prendre connaissance des conclusions de notre commission. Et ce d’autant plus qu’elle est, en ce moment même, en vacances, en Thaïlande. Et donc qu’elle n’a pas eu l’occasion de jeter un coup d’œil à nos travaux ». La “commission de discipline” où siège Jean-Marie Le Pen, Président d’honneur du Front national, avait conclu au fait qu’il n’y avait pas de “preuve matérielle” de la véracité des clichés. Hier soir, Alexandre Gabriac écrivait, dépité, sur son profil Facebook :

Jean Marie LE PEN, Président fondateur du Front National ainsi que la grande majorité de la commission de discipline n’ont rien à me reprocher concernant les photomontages. Marine LE PEN, seule et en vacances, sans prendre connaissance des travaux de la commission et contre l’avis de son père, décide de m’exclure. L’affaire de fait que commencer.

La nouvelle de son exclusion lui a été confirmée par courriel mais aucun communiqué du parti de Marine Le Pen n’est venu pour le moment confirmer l’information de l’AFP.

Autres articles

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France