Lyon : un prêtre accusé de “corruption de mineur” suite à une rencontre sur un site… homosexuel

Un prêtre a été placé en garde à vue à Lyon lundi 19 mai au matin. Immédiatement suspendu par l’archevêque de Lyon, il est soupçonné de “corruption de mineur” même s’il affirme avoir refusé toute relation sexuelle, rapporte M6. Le prêtre aurait rencontré le jeune garçon sur un site… homosexuel. Des mineurs inscrits sur des sites gays, voilà qui ajoute du scandale au scandale même si cela semble moins intéresser les médias que la prêtrise du coupable présumé.

“L’Église ne peut pas admettre au Séminaire et aux Ordres sacrés ceux qui pratiquent l’homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondément enracinées ou soutiennent ce qu’on appelle la culture gay”, a rappelé une instruction du Vatican en 2005.

Articles liés

18Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Fraçois , 21 mai 2014 @ 12 h 33 min

    Eric, si l’église chasse ses prêtres homosexuels il n’y aura plus de berger ni de bâton… Je rappelle que l’église est une femme. Mère des croyants, fille de Marie laquelle est la mère du fils de Dieu. On peut donc parler sans exagérer d’association de malfaiteuses… Le mal c’est la femme, sa lucidité lui faisant admettre ce Qu’Hésiode diagnostiquait 500 ans avant la naissance du petit ” Fléau mis au milieu des hommes pour le racheter du péché originel”. Demain les Européennes dans un occident fémino-maternalisé en débandade, croissance zéro à la différence des autres continents. Au 30 glorieuses ont succédé les 40 foireuses concommitant avec la libération du genre, hier complémentaire, aujourd’hui opposé. Confondre pédophilie et homosexualité ne peut que d’un hétéro pédophile, cher Eric, souhaitant que si vous êtes père de famille vous n’ayez pas de fille. Les curés, paix à leur âmes, déplorant leurs débordements ont éduqué des quantités de leaders aussi charismatiques que le fut Mandela. J’ignore si dans le pensionnat de St Joseph il s’est fait tripoter la zézette, mais ce dont je suis bien certain c’est que cela n’a pa pu lui causer plus de tort que Winnie l’Oursonne…!

  • Goupille , 21 mai 2014 @ 12 h 59 min

    Nous savons tous ce qu’il faut penser de la CEF et de sa volonté de détruire l’Eglise catholique en France…
    Cet article fait des amalgames entre France et Rome.

    Par ailleurs, c’est sous le pontificat de Benoît XVI que la condamnation des prêtres pédophiles et leur sanction ont été promulguées. La Françoismania journalistique est exaspérante. La haine de Benoît XVI, le Panzerkardinal, le Pape SS, etc, plus encore.

    Qu’ils ne prennent pas trop leurs rêves pour des réalités.
    Mais si la réalité voulait correspondre à leurs rêves, que les Catholiques restent vigilants face au cauchemar.

  • jejomau , 21 mai 2014 @ 14 h 02 min

    SI, l’Eglise interdit le sacerdoce aux homosexuels parce qu’elle connaît les risques.

    Encore faut-il que les directeurs de séminaires appliquent les directives Romaines et cessent de “s’ouvrir encore plus et constamment au monde” !!

    Sur ce sujet, La Congrégation pour l’éducation catholique avait – sous Benoît XVI en 2005 – prescrit cette interdiction comme le rappelle justement ce lien :

    http://www.zenit.org/fr/articles/instruction-vaticane-sur-l-homosexualite-et-l-admission-au-seminaire-ou-aux-ordres-sacres

  • monhugo , 21 mai 2014 @ 14 h 27 min

    D’où sort ce “Fraçois” (sic) ?
    Cocu, ou ancien “pantin”, repenti – donc haineux, par réaction, de toutes les femmes ?
    Ou, plutôt, homophile obsessionnel, du pire “genre” qui soit, celui pour qui les femmes constituent au mieux un “troupeau de vagins”, un truc répugnant (alors que tant de beaux anus, masculins, sont dispos) ?
    Je m’interroge…

  • monhugo , 21 mai 2014 @ 14 h 43 min

    L’homosexualité est contre-nature. Comment admettre que l’Eglise, qui demande à ses prêtres et moines de rester célibataires, donc de ne pas pratiquer une sexualité humaine normale au grand jour, de ne pas connaître la paternité, puisse rester par ailleurs sans réaction quand il est avéré que certains membres du clergé sont sodomites ? Volet “moral”.
    Les prêtres sodomites dits “pédophiles” sont en général éphébophiles. Si leurs victimes ont 15 ans révolus, ils ne sont pas des pédophiles, aux yeux de la loi française. En dessous de cet âge de la “majorité sexuelle” en droit positif, ce sont des pédophiles. Ceci, c’est le volet “juridique”, qui traite les membres du clergé comme tous les citoyens.
    Quant au volet “médiatique”, on sait cependant que seuls les prêtres catholiques voient leurs moeurs sexuelles examinées par la presse. Les imams, les rabbins, les pasteurs, etc. tous les clergés non-catholiques en bref, on le sait bien, ne sont constitués que par des personnes au-dessus de tout soupçon, relativement au seul sujet de critiques “laïques” admissible en matière de comportements sexuels, la pédophilie.

  • anonyme , 21 mai 2014 @ 16 h 44 min

    Au train où vont les choses…

    On ne peut pas dire que c’est un homosexuel car cela stigmatise les homosexuels. On ne peut pas dire qu’il est prêtre car cela stigmatise le clergé. De même, on ne devrait pas dire si le pédophile est pompier, médecin, élu politique ou même père de famille car cela les stigmatiserait. Je propose même que l’on cesse de préciser si le pédophile est un homme ou une femme (ou autre) car cela stigmatiserait son sexe. Bien sûr, il est aussi hors de question de stigmatiser en fonction de critères raciaux.

    Dorénavant, pour être politiquement correct, il faudra donc réduire toute description à “un individu” ou “camarade”, ou encore “concitoyen” si l’on se sent d’humeur révolutionnaire.

    N.B. : On a encore le droit de dire qu’il s’agit d’un pédophile car la loi nous permet de les stigmatiser… Ouf !

  • C.B. , 21 mai 2014 @ 17 h 31 min

    Pour le moment, il y a
    -un présumé innocent, prêtre, en garde à vue
    -un adolescent mineur qui fréquente des sites internet bien peu de son âge, qui utilise le téléphone portable de sa mère pour appeler un prêtre, qui fugue mais n’a pas disparu (site en lien).
    On se calme, on attend d’avoir des FAITS.
    Après, on pourra discuter.
    Contrairement (me semble-t-il?) aux gays premiers mariés homo de l’Oise, il ne semble pas qu’il y ait actuellement la moindre inculpation (mise en examen: je ne suis pas juriste, donc pas certaine de la formulation correcte)?

Les commentaires sont clôturés.