Lyon : un prêtre accusé de “corruption de mineur” suite à une rencontre sur un site… homosexuel

Un prêtre a été placé en garde à vue à Lyon lundi 19 mai au matin. Immédiatement suspendu par l’archevêque de Lyon, il est soupçonné de “corruption de mineur” même s’il affirme avoir refusé toute relation sexuelle, rapporte M6. Le prêtre aurait rencontré le jeune garçon sur un site… homosexuel. Des mineurs inscrits sur des sites gays, voilà qui ajoute du scandale au scandale même si cela semble moins intéresser les médias que la prêtrise du coupable présumé.

“L’Église ne peut pas admettre au Séminaire et aux Ordres sacrés ceux qui pratiquent l’homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondément enracinées ou soutiennent ce qu’on appelle la culture gay”, a rappelé une instruction du Vatican en 2005.

Articles liés

18Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • monhugo , 21 mai 2014 @ 18 h 51 min

    Oui… On va donc en arriver bientôt aux infos “neutres”. Il me semble qu’on a déjà essayé le CV “neutre”…. sans grand succès !

  • synok , 21 mai 2014 @ 20 h 35 min

    @anonyme …
    Et il y a et il y aura des concitoyens , chers concitoyens qui ne nous sont
    plus du tout concitoyens …chers concitoyens …
    A part ça , ne peut-on penser que puisque l’Eglise est naturellement en contact avec les enfants , les personnes attirées par les enfants l’intègre exprès ..plus que le fait d’être prêtre conduit à être attiré par les enfants ..?

  • samovar , 22 mai 2014 @ 20 h 09 min

    D’une façon générale et définitive les gens “attirés par les enfants” font tout leur possible pour travailler ou aller dans les endroits ou occasions où il y a des enfants. Il faut se mettre ça dans la tête si on veut protéger ses enfants. Et je n’ai pas dit que les gens qui s’occupent des enfants le sont (p… ou “attirés par les enfants” …). Il s’agit d’être vigilants sans aucune idée préconçue sur telle ou telle personne …

  • Anne Lys , 22 mai 2014 @ 22 h 38 min

    C’était une étrange dérive que celle qui consistait à admettre au séminaire, puis au sacrement de l’ordre, des jeunes gens présentant des tendances homosexuelles, au motif qu’on était sûr qu’ils ne feraient pas d’enfants à leurs paroissiennes, sans songer un instant aux autres fautes, certaines plus graves et même criminelles, que des prêtres à tendances homosexuelles pourraient commettre

    Il était donc tout à fait justifié, comme l’a fait Benoît XVI, d’interdire aux directeurs de séminaire d’admettre ou de conserver des jeunes gens présentant ce genre de tendance et de les admettre à la prêtrise.

    “Depuis le Concile Vatican II jusqu’à ce jour, divers documents du Magistère – et particulièrement le Catéchisme de l’Eglise catholique – ont confirmé l’enseignement de l’Eglise sur l’homosexualité. Le Catéchisme distingue entre les actes homosexuels et les tendances homosexuelles.

    Au sujet des actes, il enseigne qu’ils sont présentés dans la Sainte Ecriture comme des péchés graves. La Tradition les a constamment considérés comme intrinsèquement immoraux et contraires à la loi naturelle. En conséquence, ils ne peuvent être approuvés en aucun cas.

    En ce qui concerne les tendances homosexuelles profondément enracinées, que présentent un certain nombre d’hommes et de femmes, elles aussi sont objectivement désordonnées et, souvent, elles constituent aussi une épreuve pour ces personnes. Celles-ci doivent être accueillies avec respect et délicatesse; on évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste. Elles sont appelées à réaliser la volonté de Dieu dans leur vie et à unir au sacrifice de la croix du Seigneur les difficultés qu’elles peuvent rencontrer [8].

    Dans la lumière de cet enseignement, ce Dicastère, en accord avec la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements estime nécessaire d’affirmer clairement que l’Eglise, tout en respectant profondément les personnes concernées [9], ne peut pas admettre au Séminaire et aux Ordres sacrés ceux qui pratiquent l’homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondément enracinées ou soutiennent ce qu’on appelle la culture gay. [10].

    Ces personnes se trouvent en effet dans une situation qui fait gravement obstacle à une juste relation avec des hommes et des femmes. De plus, il ne faut pas oublier les conséquences négatives qui peuvent découler de l’Ordination de personnes présentant des tendances homosexuelles profondément enracinées.” Ce texte a été approuvé par Benoît XVI le 31 août 2005.

    Soit dit en passant, certains homosexuels se sont insurgés, criant à la “discrimination”.

    Bien entendu, s’agissant d’un prêtre, chacun crie haro avant qu’il soit prouvé qu’il ait commis le moindre acte interdit, même si la seule fréquentation d’un site homosexuel est évidemment une faute pour un prêtre, mais qui ne concerne pas la justice.

    Compte tenu de son âge, ce prêtre a évidemment été ordonné en un temps où les jeunes à tendances homosexuelles n’étaient pas écartés des séminaires…

    N.B. Certains commentaires font allusion à des faits qui ne se trouvent ni dans l’article, ni dans d’autres commentaires, et n’indiquent pas leurs sources. Il est donc difficile d’en tenir compte.

Les commentaires sont clôturés.