Philippe de Villiers, l’homme qui murmurait à l’oreille d’Emmanuel et de Brigitte Macron

Philippe de Villiers, l’homme qui murmurait à l’oreille d’Emmanuel et de Brigitte Macron

Lu sur LeFigaro.fr :

L’opération « Puy du Fou » d’août 2016 n’a pas été laissée sans suite. Selon des confidences élyséennes publiées par Le Journal du Dimanche, Emmanuel Macron et son épouse Brigitte continueraient à entretenir des relations cordiales, voire chaleureuses, avec Philippe de Villiers. La première dame « adore Villiers. Elle a un faible culturel pour les gens de cette droite qui sent la terre, les clochers, les semailles et les moissons », a confié un ami du couple au JDD.

Ces rapports amicaux sont facilités par l’« ethos de droite » que le chef de l’État a revendiqué auprès d’un conseiller selon l’hebdomadaire. Le porte-parole de l’Élysée, Bruno Roger-Petit, dont la mission est d’entretenir la stature gaullo-mitterrandienne d’Emmanuel Macron, s’est également rapproché de l’ancien espoir de la droite conservatrice et souverainiste. « Je suis comme vous, je suis un grand adepte du rétablissement du corps du roi dans ce pays », lui aurait confié l’ex-journaliste.

Alors qu’il était encore ministre de l’Économie de François Hollande, Emmanuel Macron était venu durant l’été 2016, « saluer l’entrepreneur culturel » qu’est Philippe de Villiers en tant que fondateur du Puy du Fou.

Ce fut d’ailleurs à cette occasion que le futur candidat à l’élection présidentielle déclarait qu’il n’était « pas socialiste ».

L’ex-président du Conseil général de la Vendée aurait contribué à convaincre le président d’annuler la construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. « J’ai plus d’influence aujourd’hui sur la vie politique française que lorsque j’étais en pleine activité », se félicite aujourd’hui Philippe de Villiers auprès du JDD.

Selon un proche d’Emmanuel Macron, les deux hommes seraient unis par leur fibre patriote. « Aux yeux de Macron, Villiers est un premier de cordée, tout simplement », estime un proche du chef de l’État.

Autres articles

8 Commentaires

  • hermeneias , 20 Mai 2018 à 20:50 @ 20 h 50 min

    Villiers où le naufrage d’une certaine aristocratie dégénérée prête à TOUT pour “redorer le blason” .

    La monarchie anglaise qui n’est pas très reluisante depuis plusieurs siècles , elle , cherche à faire “moderne” !
    Chacun son truc

  • sergio , 20 Mai 2018 à 20:55 @ 20 h 55 min

    Ph. de Villiers , futur ministre de la Culture de Jupiter ?…..
    A suivre ….

  • boutté , 21 Mai 2018 à 8:49 @ 8 h 49 min

    En ce qui concerne ND des L, Villiers a comme seul argument la défense du P du F. Un peu maigre quand même et pas trop moral:décevant .

  • Charles , 21 Mai 2018 à 11:24 @ 11 h 24 min

    ma première réaction fût assez négative concernant l’attitude de p de Villiers.
    Cependant, en lisant les explications jusque au bout, nous découvrons le véritable fondement, à savoir la mise au rebut du projet débile d’aéroport en cul de sac de NDL.
    Sur cette base, je peux comprendre que l’on accepte de déjeuner avec le diable.
    NDL était un projet débile uniquement motivé par l’argent à gagner en promotion immobilière aux portes de Nantes. Je connais assez bien ce milieu pour comprendre
    les embrouilles locales.
    Les élus marrons (approx 90 % des Conseils Municipaux des grandes villes, dirigées par les F*) font leur beurre sur les permis de construire qui sont “négociés” avec les promoteurs.
    Que voulez vous, il faut bien vivre.
    Sans cette magnifique cagnotte, la politique municipale ne vaut rien quand on connait
    l’ensemble des PB qu’il faut gérer 7/7 et 24/24.
    Le référendum sur NDL était une farce grossière. Un seul département fut consulté alors que la logique de l’aéroport reposait sur l’impact pour 4 départements.
    En toute logique Il fallait consulter les 4 départements.
    De plus, pour 1 milliard €, on pouvait obtenir bien plus en agrandissant l’actuel aéroport de Nantes (300 millions) puis en investissant sur les équipements collectifs autour de l’aéroport actuel.
    Si un nouvel aéroport doit être construit, cela devrait être en Flandres,pour compléter celui de Heathrow en construisant 2 pistes de 4 KM entre Saint-Omer et Cassel.
    La liaison TGV, toute proche (5 km) permettant de relier cet aéroport a toute l’Europe du nord. Une piste Est Ouest pour capter le trafic vers la GB et vers l’est)
    et une piste nord sud

  • isimax , 21 Mai 2018 à 17:47 @ 17 h 47 min

    On ne peut pas en vouloir à de Villiers de faire preuve d’intelligence. Les Français n’ont pas voulu de lui, manipulés qu’ils sont. Il a démontré avec le Puy du Fou ses capacités. Il s’est retiré de la vie politique mais reste maître de son destin. Macron a besoin de la caution de Villiers pour des raisons politiques. Que ce dernier en profite, il n’y a aucune trahison de sa part. Bravo à lui.

  • Droal , 21 Mai 2018 à 20:40 @ 20 h 40 min

    Evidemment, il faut vivre, mais sur le fond :

    1. De Gaulle
    2. Pompidou
    3. Giscard d’Estaing
    4. Mitterrand
    5. Chirac
    6. Sarkozy
    7. Hollande
    8. Macron

    Le N° 1 étant passé à Vaucouleurs, le 29 juin 1961, le Figaro reproduit ses paroles le lendemain :

    « Il va de soi que nous avons porté notre pensée vers la noble, la sainte figure de Jeanne d’Arc.
    Vous croyez qu’elle est très loin de nous, mais cinq cents ans, ce n’est rien.
    Ce n’est que six vieillard l’un au bout de l’autre.
    En réalité, vous pouvez m’en croire, nous sommes tout près d’elle. »

    Le N° 8 étant passé à Orléans le 8 mai 2016, L’OBS reproduit ses paroles le lendemain :

    « Les grandes figures de l’histoire ne nous parlent pas.
    Elles n’ont jamais cherché à nous envoyer un message.
    C’est nous seuls qui les faisons parler.
    Nous seuls qui construisons leur légende et nous appuyons sur elles pour mieux nous comprendre.
    Il n’y a pas non plus d’hommes ou de femmes providentiels, je n’y crois pas.
    Il n’y a que l’énergie du peuple et le courage de celles et ceux qui se jettent dans l’action. »

    Le N°1, en 1961, dit que nous sommes tout près d’Elle.

    Le N°8, en 2016, nous dit qu’il n’y a pas de Dieu.

    Comme en Enfer.

  • hermeneias , 22 Mai 2018 à 0:26 @ 0 h 26 min

    C’est ça Isimax bien sur , jolies contorsions ! Quelle souplesse d’échine ! ….Pour l’astiquage de pompes c’est utile !

    Vous le dites impavide , Villiers sert de caution à Macron-Rotschild-Atali-Strauss-Kahn ….
    Je ne savais pas qu’il retournait aussi facilement sa veste ! Quelle maestria

Les commentaires sont fermés.