En Sicile, des maisons vendues un euro

A Gangi, en Sicile, le maire de la petite commune a eu l’idée d’y vendre les maisons abandonnées à très bas prix, un euro symbolique, à une seule condition : accepter de restaurer les demeures après la transaction. Chômage, isolement, le petit village de Gangi se vide peu à peu de ses habitants depuis une trentaine d’années. Et l’offre du maire marche plutôt bien : certains touristes comme cet Australien acceptent d’acheter leur maison à prix sacrifié puis de la restaurer.

Autres articles

1 Commentaire

  • Boutté , 21 Août 2014 à 8:34 @ 8 h 34 min

    les “choses qui marchent” et l’ avenir qui devient “futur ” . . . . mais où a-t’elle appris à parler ?

Les commentaires sont fermés.