Éric Naulleau VS Virginie Despentes : “‘Cher Connard’ est bien plus proche d’une fastidieuse compilation de tweets que de la littérature”

Éric Naulleau VS Virginie Despentes : “‘Cher Connard’ est bien plus proche d’une fastidieuse compilation de tweets que de la littérature”

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • perroquin-lesbats , 21 août 2022 @ 17 h 32 min

    Comme j’approuve Eric Naulleau dans son analyse du “phénomène” Despentes. Mais parler d’une “compilation de tweets” est encore trop flatteur, moi j’ose qualifier la prose de l’auteure de “littérature vomitive”. Depuis des années, VD vit de son unique fonds de commerce : les culs de basse fosse. Que trouvons-nous dans ces culs là ? le cul tout court, l’alcool, la drogue, la prostitution, la violence… de l’art de gagner du fric en régurgitant son passé. Bref, vous l’aurez compris, lire VD, c’est courir sérieusement le risque de perdre son âme…

Les commentaires sont clôturés.