Une centaine d’agriculteurs mettent le feu à la Mutuelle sociale agricole, au centre des impôts de Morlaix et empêchent les pompiers d’intervenir

Autres articles

41 Commentaires

  • Pascal63 , 21 septembre 2014 @ 10 h 39 min

    Toujours cette gueguerre entre agriculteurs et pêcheurs ! Insoluble depuis des générations ! Vous feriez mieux de chercher à vous entendre ! Quoiqu on en dise , c est l agriculteur qui nourrit la France , pas la pêche !

  • Pascal63 , 21 septembre 2014 @ 10 h 39 min

    Pourrait on espérer une contre révolution ?

  • Pascal63 , 21 septembre 2014 @ 10 h 42 min

    Republique avec un petit “r” serait amplement suffisant ! Sinon l appeler la gueuse , la catin, la grande prostituée , la ripoublik , la raie publique…..

  • Pascal63 , 21 septembre 2014 @ 10 h 43 min

    Nous reste au moins l HONNEUR !la plus importante des valeur pour tout homme .

  • Pascal63 , 21 septembre 2014 @ 10 h 48 min

    Je ne suis pas breton mais auvergnat mais je vous soutiens à fond ! J espère que cela va se répandre ! Chez nous aussi , l agriculteur n est guere mieux loti ! Outre le fait que ce gvt est anti paysan , ce qui est triste c est de voir des réactions comme celles de cap 2006, qui sont des complices de ces bandits apatrides.

  • Goupille , 21 septembre 2014 @ 11 h 32 min

    Mis à part le fait que, (je n’avais pas suivi l’actualité), ce ne sont pas les viandards de la filière porcine qui ont fait le coup, mais les producteurs de légumes, le verdict reste le même : le vote des Bretons leur retombe sur le nez, et les méthodes sont exécrables.

    Les méthodes sont exécrables parce que s’en prendre à des bâtiments publics peut être jaculatoire, mais c’est la collectivité des contribuables qui paiera la note. Car l’Etat, c’est nous.
    Et, puisque ce n’est plus le cas, il importe de neutraliser ceux qui se le sont approprié à nos dépens. S’en prendre aux usurpateurs, pas aux bâtiments usurpés…
    Vieille pensée ouvrière : on ne casse pas l’outil de production. On ne casse pas le patrimoine.

    Le vote des Bretons leur retombe sur le nez. Qui vote massivement socialiste en France ? Qui accompagne les rodomontades yankees contre la Russie ?
    Les agriculteurs bretons prennent de plein fouet l’embargo contre la Russie, comme prévu. Il ne fallait pas amener Hollande, laquais du NOM, au pouvoir. Ni aucun des autres laquais du NOM…
    Les derniers agriculteurs bretons, comme tous les autres, paient l’addition d’une cinquantaine d’années d’agriculture productiviste subventionnée. Ils se sont laissé enfermer dans toutes les impasses, juteuses alors, que leur proposaient l’agriculture intégrée via Crédit Agricole, PAC et FNSEA (Fédération des EXPLOITANTS agricoles).
    La terre, pas plus que la mer, ne s’EXPLOITE pas, elle se cultive. Prudemment.

    On apprend au passage que Père Dodu part intégralement à l’exportation, ainsi qu’une part massive de la production de légumes. Le système est fou et les esclaves du système prennent des coups. Normal. Sinistre mais normal.

    D’autant plus sinistre que ce sont les pères qui ont mis leurs fils dans l’impasse. Qu’est-ce qui les empêchait de rejoindre les Travailleurs Paysans et d’être acteurs d’une agriculture respectueuse de l’environnement et de circuits de distribution courts ?
    Les subventions de l’Europe et de l’Etat chiraco-FNSEA.

    Le piège se referme.
    Achetons breton et non pas espagnol ou guatémaltèque.
    Mais n’applaudissons pas à des brasiers : cela ne résout rien.

    Petite exception pour le Crédit Agricole, banque d’escrocs qui a ruiné ou poussé au suicide les huit dixième de la Paysannerie française…

  • baldag , 21 septembre 2014 @ 11 h 38 min

    J’ai été et serai toujours opposé à la destruction du bien public. Aucune cause ne justifie cela. Si tous les gens qui sont dans la merde brûlent leur ville, qu’en sera-t-il dans 10 ans . Nous avons assez de casseurs dans nos “cités” et point n’est besoin d’en ajouter.
    Je soutiens les paysans qui sont réellement victimes d’une organisation européenne complétement malsaine et d’un gouvernement qui croit faire peur aux Russes, mais je demande aux responsables agricoles de calmer leurs manifestants et de leur demander de respecter le bien public que tout le monde paye et dont tout le monde, y compris eux, va
    payer les réparations. C’est inadmissible et ne plaide pas en faveur des auteurs de ces méfaits.

Les commentaires sont fermés.