Après son coup de poignard dans le dos des manifestants pro-famille, Mgr di Falco se plaint des réactions des catholiques

Ces catholiques qui attendent de leurs évêques qu’ils évangélisent, rappellent l’enseignement de l’Eglise, montrent l’exemple et ne tripotent pas les petits enfants sont vraiment insupportables, juge l’évêque dans une vidéo postée ce lundi sur LePoint.fr :

Lire aussi :
> Manifs anti-dénaturation du mariage : le coup de poignard de Mgr di Falco

Autres articles

55 Commentaires

  • Fikmonskov , 20 octobre 2014 @ 22 h 02 min

    Sur LePoint.fr…

    Qu’est-ce qu’il fout là-bas ???

    Salopard.

  • Charles , 20 octobre 2014 @ 22 h 07 min

    Di Falco a été poursuivi par des hommes ayant déclaré avoir subit
    des attouchements sexuels et des viols alors qu’ils étaient enfants de coeur.
    Classé sans suite ….

  • blabla , 20 octobre 2014 @ 22 h 20 min

    Monseigneur était innocent.
    Ressasser ces propos mensongers dans le but de lui nuire est peu respectable !

    Même s’il a eu tord de parler ainsi de La Manif pour Tous, on ne peut pas cautionner les menaces de mort…

  • champar , 21 octobre 2014 @ 1 h 16 min

    Vous écrivez : “Ces catholiques qui attendent de leurs évêques qu’ils /…/ ne tripotent pas les petits enfants”

    Excusez-moi mais ces propos dans votre article sont totalement calomnieux : vos critiques à l’encontre de Mgr di Falco n’autorisent pas à attaquer tous les évêques avec une calomnie ignoble.

  • Pascal63 , 21 octobre 2014 @ 6 h 15 min

    Ces gens-là ne sont pas chretiens ! Nombre appartiennent à des loges maçonniques. Il n y a de chretien qu un vernis ! Ils sont trop dans le monde ! Jamais avant Vat 2 , nous n avons attendu parler de ” curés” pedophiles , nos ennemis en auraient fait des gorges chaudes . Maintenant , c est devenu la norme. Sans compter que dans les années 30 , les communistes avaient infiltrés la prêtrise.

  • Droal , 21 octobre 2014 @ 7 h 44 min

    On constate une rupture et même un abîme entre les peuples et la classe politique tout autant qu’entre les peuples et le clergé de la religion catholique romaine. Les peuples cherchent à survivre et les puissants cherchent à conserver les places.

    L’écart se creuse de jour en jour. A mon sens la rupture est consommée.

  • Trahi , 21 octobre 2014 @ 8 h 07 min

    L’église et ses chefs actuels, en voulant se mettrent à la portée de tout et n’importe qui, vont finir par nous expliquer que’il faut évoluer et quand fin de compte le Christ c’est du passé, qu’il faut voir l’avenir et vivre avec son temps,! Ils ont oublié que justement le temps est compté et que beaucoup vont payer!!!!!!A force de tolérance, les évêques sont entrain de faire disparaitre les chrétiens avec le Christ!!!!

Les commentaires sont fermés.