Riposte judiciaire de Civitas contre les Femen

Dans un communiqué publié ce mardi, l’Institut Civitas, qui organisait la manifestation contre le “mariage” homosexuel perturbée par les Femen et Caroline Fourest, indique qu’il va “porter plainte auprès du procureur de la République contre les membres parfaitement identifiables des Femen, qui se sont rendus coupables d’exhibitions sexuelles notamment à la vue d’enfants (article 222-32 du code pénal), diffusion de message à caractère violent ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine et susceptibles d’être vus par des mineurs (article 227-24 du code pénal), violences en réunion et avec armes (article 222-13 du code pénal) y compris contre des enfants, entrave concertée à la liberté de manifestation par menaces, violences et voies de fait (article 431-1 du code pénal) ainsi que pour injures envers Civitas et les manifestants en raison de leur appartenance à la religion catholique ainsi que les messages écrits sur leur poitrine et les aérosols utilisés le démontrent aisément (article 33 alinéa 3 de la loi du 29 juillet 1881).”

Sur Twitter, Me Éolas rappelle qu’exhiber ses seins dans la rue peut valoir jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende, que participer à une manifestation non déclarée peut entraîner 6 mois de prison et 7 500 euros d’amende, que participer à une manifestation avec une arme (par destination, en l’occurrence, puisqu’il s’agit d’un extincteur) peut être puni de 3 ans de prison et de 45 000 euros d’amende. Sans parler des violences en réunion avec arme n’ayant pas entraîné d’incapacité de travail, sanctionnées théoriquement par, au maximum, 5 ans de détention et 75 000 euros d’amende.

Autres articles

23 Commentaires

  • DN , 20 Nov 2012 à 12:48 @ 12 h 48 min

    BRAVO

  • Yves Tarantik , 20 Nov 2012 à 12:57 @ 12 h 57 min

    On apprécierait que les tribunaux fassent correctement leur travail d’application des lois !

    Un souchien agacé par une récente décision de Justice dont le fléau à une fois de plus frappé du mauvais côté…

  • diego , 20 Nov 2012 à 14:24 @ 14 h 24 min

    BRAVO !!!!! Les catholiques devraient réagir comme ça à chaque fois qu’ils sont attaqués. Quand on voit l’énorme manipulation des “merdias” sur le sujet,(exemple les grandes gueules de RMC où les manifestants de Civitas étaient traité de fachos qui s’en prenaient à des femmes), ça fait du bien de voir que Civitas sait se défendre.

  • gLOUGLOU , 20 Nov 2012 à 15:39 @ 15 h 39 min

    Caroline Fourest n’est personne sur le plan journalistique. C’est une militante féministe d’extrême-gauche qui a la haine de la religion, des valeurs et globalement, des idées réactionnaires. On s’en fiche bien de cette pauvre fille… Quant à la ministre Najat, ce n’est pas à elle de donner des leçons à Civitas ! Son ancienneté familiale sur notre sol est toute relative, sa parole n’est qu’un courant d’air socialiste qui ne mérite aucun commentaire. Quelle légitimité ? Sa haine très virulente pour la famille traditionnelle la discrédite de manière totale et définitive. Son charme physique certain ne doit pas faire oublier qu’elle ne porte pas nos idées dans son cœur. Civitas porte plainte, c’est légitime, il faut faire respecter la loi en faisant condamner ceux qui ne veulent pas la respecter. Après l’énorme succès des mobilisations du week-end dernier, un seul objectif : rassembler des millions de compatriotes pour le dimanche 13 janvier 2013. Il faut savoir faire trembler le sol parisien de temps en temps… Pour peut-être faire trembler le gouvernement.

  • Robert , 20 Nov 2012 à 16:03 @ 16 h 03 min

    Cet animal est très méchant, quand on l’attaque il se défend!
    Bravo à Civitas pour cette poursuite, même si nous n’avons rien à attendre des tribunaux.

  • Mizette , 20 Nov 2012 à 16:25 @ 16 h 25 min

    Bravo Civitas, vous n’avez fait que défendre la loi, j’aurais sans doute été plus féroce, elles étaient torse nu ? je leur aurait enlevé la peau à coup de martinet, comme savent si bien le faire leurs amis islamistes, toutes ces femmes qui n’en sont pas vraiment nous font honte, à nous, femmes de toutes générations.

  • hector galb. , 20 Nov 2012 à 17:15 @ 17 h 15 min

    Entre nous, c’est la moindre des choses, ne serait ce que pour garantir la sécurité future de tout participant à une manifestation déclarée et pacifique, quel que soit son âge, son sexe, ses opinions.

Les commentaires sont fermés.