Riposte judiciaire de Civitas contre les Femen

Dans un communiqué publié ce mardi, l’Institut Civitas, qui organisait la manifestation contre le “mariage” homosexuel perturbée par les Femen et Caroline Fourest, indique qu’il va “porter plainte auprès du procureur de la République contre les membres parfaitement identifiables des Femen, qui se sont rendus coupables d’exhibitions sexuelles notamment à la vue d’enfants (article 222-32 du code pénal), diffusion de message à caractère violent ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine et susceptibles d’être vus par des mineurs (article 227-24 du code pénal), violences en réunion et avec armes (article 222-13 du code pénal) y compris contre des enfants, entrave concertée à la liberté de manifestation par menaces, violences et voies de fait (article 431-1 du code pénal) ainsi que pour injures envers Civitas et les manifestants en raison de leur appartenance à la religion catholique ainsi que les messages écrits sur leur poitrine et les aérosols utilisés le démontrent aisément (article 33 alinéa 3 de la loi du 29 juillet 1881).”

Sur Twitter, Me Éolas rappelle qu’exhiber ses seins dans la rue peut valoir jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende, que participer à une manifestation non déclarée peut entraîner 6 mois de prison et 7 500 euros d’amende, que participer à une manifestation avec une arme (par destination, en l’occurrence, puisqu’il s’agit d’un extincteur) peut être puni de 3 ans de prison et de 45 000 euros d’amende. Sans parler des violences en réunion avec arme n’ayant pas entraîné d’incapacité de travail, sanctionnées théoriquement par, au maximum, 5 ans de détention et 75 000 euros d’amende.

Autres articles

23 Commentaires

  • Aaron , 25 Déc 2012 à 15:58 @ 15 h 58 min

    Un de nos lecteurs sait-il où en est cette procédure?

  • Robert , 25 Déc 2012 à 17:14 @ 17 h 14 min

    Aaron,
    Pour avoir entendu Escada en parler sur Radio Courtoisie, je sais que c’est Maître Jérome Triomphe qui s’occupe de cette procédure. Il semble y avoir des éléments probants, à la fois de personnes identifiées et d’actes clairement délictueux. Cela prend du temps, mais des personnes compétentes font leur travail. Il n’y a rien de plus de rendu public à ma connaissance.
    Là ou on peut s’attendre à des coups de chien, c’est que c’est procédure contre procédure puisque les Femen et Fourest ont porté plainte, il y a eu d’ailleurs des garde à vue de quatre manifestants. Et que la magistrature est aux ordres de la gauche et du pouvoir en place et qu’aucune ombre ne peut subsister au tableau du bonheur universel promu par le lobby homosexuel et ses complices.
    C’est là que je rejoins la nécessité d’une unité d’action sur un programme minimum et des efforts pour ne pas mettre en avant nos divisions aux yeux de l’adversaire.
    Unis, même si c’est surtout en apparence, nous représentons une force plus inquiétante pour l’adversaire et le pouvoir qu’en chapelles se cassant du sucre sur le dos.
    Personnellement, je n’attends rien de la justice, ne faisant pas partie des imbéciles heureux qui “croient en la justice de leur pays.”

Les commentaires sont fermés.