Sarkozy : « Aller devant Sens commun m’emmerdait ! »

« Ça ne sert à rien de faire tout un plat de cette affaire », a déclaré Nicolas Sarkozy devant « ses troupes », lundi 17 novembre, deux jours après avoir lâché, parce que « ça ne coûte pas cher », le mot d’abrogation à propos de la loi Taubira devant les militants de la Manif pour tous présents au meeting de Sens Commun.

Et Nicolas Sarkozy de minimiser sa sortie, rapporte Le Canard enchaîné du 19 novembre : « Tout ça, ça va être de la mousse pour les bobos. »

Selon l’hebdomadaire satirique, l’ancien président a concédé devant ses proches : « Aller devant cette association m’emmerdait. Mais, à partir du moment où j’avais décidé d’y aller, je le faisais à ma façon. »

Articles liés

33Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Sagil , 20 novembre 2014 @ 14 h 01 min

    On se rappellera de sa réaction en temps utile.

  • Europe , 20 novembre 2014 @ 14 h 17 min

    Meeting raté et décevant…… C’est bâclé avec ce côté bateleur insupportable.

  • Français désabusé , 20 novembre 2014 @ 14 h 56 min

    Va te faire foutre Sarkozy, je te hais, toi et toute ta mafia !

  • Français désabusé , 20 novembre 2014 @ 14 h 59 min

    Heureusement, vous avez écrit la langue et pas le nez… Sinon, c’était l’échafaud lol

  • a400m , 20 novembre 2014 @ 15 h 12 min

    Bon je sais ce qu’il me reste à faire aux prochaines élections ce fantaisiste n’aura pas mon bulletin de vote, j’irai ailleurs vers quelqu’un qui aura pris nos demandes en considération.

  • geo40 , 20 novembre 2014 @ 18 h 11 min

    une seule et unique solution pour règler ce problème societal :

    REFERENDUM !!!

    ce ne sont pas une ministre et quelques 300 députés qui doivent décider pour 64 millions de français.

  • Melisenda , 20 novembre 2014 @ 18 h 15 min

    Si ce qu’il a déclaré est avéré, et bien, j’invite à ce que personne n’aille s’em…..r à voter pour lui ! C’est la première fois que je suis si furieuse, même si je n’avais aucune confiance en ses propos devant Sens Commun concernant l’abrogation du mariage gay, mais là, il dépasse vraiment les bornes ! À vomir.

Les commentaires sont clôturés.