Finalement, Hillary a été davantage lâchée par les grands électeurs que Trump

Finalement, Hillary a été davantage lâchée par les grands électeurs que Trump

signale RTL :

Les grands électeurs ne sont pas tenus de respecter le mandat qui leur a été confié mais il est extrêmement rare qu’ils dérogent à ce principe. Ironie cruelle : les rares défections de lundi étaient, suivant le décompte encore partiel des médias américains, plus nombreuses dans le camp démocrate que dans le camp républicain. Dans l’État de Washington (ouest), qu’Hillary Clinton avait emporté haut la main, un tiers des 12 grands électeurs n’ont ainsi pas voté en sa faveur.

Libé avait prévu et espéré le contraire.

Autres articles

4 Commentaires

  • eric-p , 20 Déc 2016 à 12:00 @ 12 h 00 min

    Et c’est bien fait !
    Cette pute se permet de donner des leçons de démocratie et de moralité à la terre entière mais les révélations de wikileaks + mails ont révélé sa vraie nature. Comme par hasard Obama veut sanctionner la Russie qui en réalité n’a fait que révéler la vérité.
    Voilà pour la grande et belle démocratie-qui-donne-des-leçons-à-tout-le-monde !

  • borphi , 20 Déc 2016 à 17:11 @ 17 h 11 min

    C’est vrai qu’il y a quelque chose de réjouissant à ce qu’Hillary se soit trouvée avec davantage de défections que Trump .
    En l’occurrence ,on peut parler d’effet boomerang !

  • Vent d'Est, Vent d'Ouest , 20 Déc 2016 à 23:32 @ 23 h 32 min

    Et dire que Hillary Clinton, si je ne m’abuse, au lendemain des élections, avait proposé, avec des déclarations mielleuses, ses services à Trump qu’elle avait vilipendé pendant toute la campagne présidentielle, avec les moyens les plus abjects qui soient. Et Obama qui avait tenu un discours de réconciliation, se révèle être une araignée venimeuse, attendant son heure et tissant sa toile, tapie dans l’ombre. Quoiqu’il en soit Trump n’est pas un sot et ils l’ont tous mésestimé. Je n’ai pas vraiment suivi ce qu’aurait fait la Russie, mais le camp adverse de Trump n’avait pas vraiment agi dans la loyauté, à son niveau de bassesse. Quoiqu’il en soit, la loyauté exigeait que les Américains votassent en toutes connaissances de cause, et cette loyauté était de montrer toutes les cartes, bonnes ou mauvaises, des deux camps adverses. Visiblement, la majorité a compris les enjeux, majorité selon le système de vote des Américains, s’entend.

  • marée arlette , 21 Déc 2016 à 3:11 @ 3 h 11 min

    En tout cas c’est très bien que cette Hillary Clinton n’ait plus son mot à dire aux USA.D’après tout ce que j’ai lu sur cette femme…elle a été et est encore dangereuse…une véritable va t-en guerre!!!

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France