Nicolas Doze : En 2014, les entreprises vont souffrir

Lundi sur BFM TV, Nicolas Doze dessine trois tendances en 2014 : pas de reprise significative de l’économie, des marges des entreprises toujours très faibles et pas de création d’emplois à venir. Espérons que le chroniqueur se trompe…

Articles liés

17Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Charles , 21 janvier 2014 @ 14 h 55 min

    Il n’y a plus rien a espérer pour la France occupée en 2014/2015.

    Sauf miracle d’un revirement politique (par qui et quand et comment)
    la situation va continuer à se dégrader,jour après jour,
    selon un cheminement d’étouffement progressif et scientifique.

    Nous approchons du point de “sauve qui peut” ou le simple fait de tenter de survivre
    en enfilant une ceinture de sauvetage et de sauter par dessus bord
    sera déjà un acte de courage.

    Avant de vouloir sauver les autres,encore faut il pouvoir se sauver soit même.
    Un presque noyé ne peut rien faire pour les autres presque noyés.

    Depuis la loi du 3 janvier 1973,nos manipulateurs nous ont enfermés
    dans un piège redoutable.
    L’euro rigide & magique (en fait euro DM) fonctionne comme un carburant “tronqué”
    contenant un mélange inadapté a notre moteur économique.
    Sauf à changer le mélange du carburant,il n’y a rien à espérer.

    A défaut,nos enfants n’ont pas d’autre solution que de fuir la France occupée.
    Je suis entouré d’amis dont les enfants ont déjà fuit.
    La moitié des miens est déjà parti.

    La mise en vente des biens immobiliers d’exception est symptomatique de cette fuite.
    Investir dans une entreprise en France relève soit du suicide,
    soit de l’inconscience, soit de l’abnégation,soit du martyre consenti.

  • calitu2b , 21 janvier 2014 @ 20 h 28 min

    il y a 60 ans il y avait encore du travail pour tout le monde, on parlait à ce moment là, de 500 000 chomeurs,les premieres moyennes surfaces après guerre, ont fait disparaitre sournoisement les petits commerces de quartiers,ces moyennes surfaces se sont regroupées pour devenir des grandes surfaces plus puissantes,cela à été la mort des petits commerces, qui faisaient vivre des quartiers entiers,car l’argent circulait,les grandes surfaces ont pris le monopole de la distribution , elles ne creent pas des emplois, elles sont créatrice de chomage , tout est informatisé maintenant,les caissieres sont remplacées par des caisses automatiques…… et cette politique dévastatrice de décentralisation!!!,nos usines qui ont pu survivre,fabriquent maintenant à l’étranger, et nous importons tous nos produits au lieu de les produire sur place,nous donnons ainsi du travail aux autres, mais pas à nous ,nationaux ,nous ne sommes competitif en rien,à cause de nos politiques , les entreprises qui resistent ,et qui ne peuvent s’achapper, subissent le poids de trops fortes charges, qui sont un handicap insuportable à la survie,trop d’impots nouveaux qui ne cessent d’augmenter,trops de charges sociales, et surtout il y a eu le miraculeux passage à l’euro, belle invention l’euro pour appauvrir les pays …résultat :néfaste, dégradation du pouvoir d’achat des Français,il ne faut pas oublier aussi un autre facteur : l’immigration,on fait entrer en France des gens qui cherchent de l’embauche et qui profitent du sytème à tous les points de vue,alors que notre chômage bat son plein, il ne faut pas oublier que le monde du capital ,se sert dans le monde de la main d’oeuvre bon marcher,on prend là oû l’ouvrier est le moins cher payé,c’est tout simplement d lesclavagisme moderne et légal,il n’y a pas que des perdants. dans cette partie mondialiste.Ha!!!..j’allais oublier,il y a aussi un autre facteur tueur de commerce.les achats en ligne sur INTERNET on ne s’en sortira pas je vous le dit……,pour y arriver il faudrait tout raser et repartir à ZERO………….

  • Gisèle , 22 janvier 2014 @ 0 h 01 min

    En fin de compte , monsieur Hollande a promis aux entreprises , ce qu’il sait n’avoir jamais à leur donner . C’est de la pure perversité . Encore du vent !

  • Gisèle , 22 janvier 2014 @ 0 h 05 min

    La France se prépare à une guerre cybernétique . Cela veut dire que l’économie française ( comme tout le reste ) est prisonnière de ceux qui l’ont capturée dans leur * toile * .

  • Gisèle , 22 janvier 2014 @ 0 h 07 min

    C’est le moment de faire quelques provisions …..

  • François DESVIGNES , 22 janvier 2014 @ 5 h 37 min

    L’internationale revue et corrigée, seule réponse pertinente à la dictature hollandiste :

    Couplet 1 :
    Debout ! les damnés de la terre !
    Debout ! les forçats du chômage !
    La raison tonne en son cratère,
    C’est l’éruption de la fin.
    De la république faisons table rase,
    Foule esclave, debout ! debout !
    Le monde va changer de base :
    Nous ne sommes rien, soyons tout !

    Refrain : (2 fois sur deux airs différents)
    C’est la lutte finale
    Groupons-nous, et demain,
    La France nationale,
    Sera le genre humain.

    Couplet 2 :
    Il n’est pas de sauveurs suprêmes,
    Ni Marianne, ni César, ni tribun,
    Producteurs sauvons-nous nous-mêmes !
    Décrétons le salut commun !
    Pour que le voleur rende gorge,
    Pour tirer l’esprit du cachot,
    Soufflons nous-mêmes notre forge,
    Battons le fer quand il est chaud !

    Refrain

    Couplet 3 :
    L’État comprime et la loi triche,
    L’impôt saigne le malheureux ;
    Nul devoir ne s’impose au riche, nomade cosmopolite,
    Le droit du pauvre est un mot creux.
    C’est assez languir en tutelle,
    L’égalité veut d’autres lois :
    « Pas de droits sans devoirs, dit-elle,
    Égaux, pas de devoirs sans droits ! »

    Refrain

    Couplet 4 :
    Hideux dans leur apothéose,
    Les rois de la finance et de la dette,
    Ont-ils jamais fait autre chose,
    Que dévaliser le travail ?
    Dans les coffres-forts de cette bande d’apatrides,
    Ce qu’il a créé s’est fondu.
    En décrétant qu’on le lui rende,
    Le peuple ne veut que son dû.

    Refrain

    Couplet 5 :
    Les démocrates proclamés nous saoûlent de fumées,
    Paix entre nous, guerre aux tyrans !
    Appliquons la grève aux armées,
    Crosse en l’air et rompons les rangs !
    S’ils s’obstinent, ces cannibales,
    À faire de nous des héros,
    Ils sauront bientôt que nos balles
    Sont pour nos propres généraux.

    Refrain

    Couplet 6 :
    Ouvriers, Paysans, nous sommes
    Le grand parti des Français ;
    La terre n’appartient qu’aux hommes,
    L’oisif ira loger ailleurs.
    Combien de nos chairs se repaissent !
    Mais si les corbeaux, les vautours,
    Un de ces matins disparaissent,
    Le soleil brillera toujours !

    Refrain

  • moulin , 22 janvier 2014 @ 9 h 56 min

    Vous avez entièrement raison et je l’écris depuis longtemps. Nous connaitrons prochainement une révolution populaire dont personne ne peut mesurer l’ampleur ni la FIN

Les commentaires sont clôturés.