Des députés UMP refusent l’exclusion de Christian Vanneste

Alors que la polémique a fait rage sur le cas Vanneste, un certain nombre de parlementaires UMP, à l’initiative du député Jacques Myard, ont décidé de soutenir l’élu du nord en dénonçant « le retour de la Pravda ».

Pour ces derniers, « « L’affaire Vanneste » est malheureusement symptomatique de la dérive du bien penser et du « politiquement correct » qui s’installent dans notre pays au mépris de la raison. »

Bien que ces élus considèrent que « les propos de Christian Vanneste sur « la légende de la déportation des homosexuels en France pendant l’occupation » sont inopportuns. », cela « ne signifie pas condamnables. Admettre le contraire, c’est établir une vérité officielle et conduire des procès en sorcellerie pour quiconque met cette vérité en doute. »

Les élus UMP dénoncent le « procès en sorcellerie » qui consistent à « isoler une phrase de son contexte pour conduire la victime désignée à l’échafaud de l’opinion publique appelée en renfort dans une hallali médiatique ». Ils n’hésitent pas à affirmer que « Fouquier-Tinville lui-même n’aurait pas désavoué la méthode ».

Les signataires estiment « qu’il s’agit de savoir si un citoyen, un député peut évoquer des événements historiques sans risquer l’opprobre et le bannissement », et considèrent donc qu’un « parti démocratique doivent y regarder à deux fois, comme le soulignait André Malraux, avant de passer la liberté d’expression par la fenêtre, même si elle peut être choquante et irritante ».

Ainsi les parlementaires affirment ouvertement que « si l’UMP venait à exclure Christian Vanneste, elle serait en apostasie avec ses principes fondateurs. Nous ne pouvons pas l’accepter ! »

 

Les signataires : M. Jacques Myard, Mme Barèges, MM. Patrick Beaudouin, Paul Durieu, Nicolas Dhuiq, Jean-Paul Garraud, Lionnel Luca, Philippe Meunier, Michel Terrot.

Autres articles

7 Commentaires

  • Zoorro , 21 Fév 2012 à 21:51 @ 21 h 51 min

    Pour ne pas “isoler une phrase de son contexte” voici le lien vers la vidéo in-extenso de l’interview de Christian Vanneste:

    http://www.youtube.com/watch?v=nc23b5jSXqo

    Une interview de douze minutes qui ressemble trait pour trait aux saillies antisémites d’avant-guerre, avec le mot ‘homosexuel’ substitué à ‘juif’.

    Monsieur Myard devrait éviter les grands mots du domaine religieux comme “apostasier”, car je ne pense pas qu’il fasse partie des valeurs de l’UMP d’insulter et de stigmatiser une partie des citoyens et citoyennes de ce pays, comme le fait monsieur Vanneste avec perversité et malveillance (en plus d’une ignorance affligeante).

  • Cain Marchenoir , 22 Fév 2012 à 9:14 @ 9 h 14 min

    Je ne vois pas en quoi le fait de dire cela est inopportun. Ni d’ailleurs en quoi il est interdit de mettre une volée de bois vert aux sodomites durant 12 minutes. Vanneste a totalement raison de défendre ses convicitions. Il est élu pour cela que je sache!

  • Cain Marchenoir , 22 Fév 2012 à 9:18 @ 9 h 18 min

    Sur ces forums (tout comme dans le réel également), on devrait trouver un moyen de signaler de manière visible les commentaires consistant à faire de la réductio ad hitlerum! Si les gens raisonnables savent ce que ca vaut ( c’est à dire rien au niveau argumentatif….), en revanche il y a des plus jeunes qui peuvent se laisser séduire par ce genre de commentaires….N’a t’on pas devoir de protéger l’innocence?

  • SAINT MARTIN Louis , 22 Fév 2012 à 10:43 @ 10 h 43 min

    Voici la réponse que j’ai faite à M. Jacques MYARD, suite au communiqué de presse qu’il m’a fait parvenir hier concernant l’affaire Vanneste.

    Réponse à M. Jacques MYARD – 21.02.2012 –

    Non Monsieur le député, je ne suis pas d’accord avec vous.
    La liberté d’expression est “une et indivisible”, comme la république (paraît-il) et vous la trahissez sous prétexte de la défendre.
    Vous vous exprimez en effet de telle sorte que vous ne faites que confirmer le langage et le terrorisme intellectuel de l’adversaire.
    Ainsi, pourriez-vous préciser ce que vous entendez quand vous proclamez, la main sur le coeur (du moins je le suppose) : “L’antisémitisme, la haine sociale et l’homophobie sont inacceptables et nous les condamnons sans appel”

    Non que je sois un quelconque raciste, un amateur de “haine” sous quelque forme qu’elle se présente, ou que je méprise quelque personne que ce soit, fût-elle homosexuelle.

    Mais vos restrictions mentales et verbales encouragent en les légitimant, des expressions qui interdisent toute liberté d’expression et vous reprenez d’une main ce que vous donnez de l’autre.
    Car il est clair que dans notre pays on ne peut plus critiquer une personne juive, en politique ou dans les médias, sans être soupçonné de la terrible tare d’antisémitisme. On l’a clairement vu dans l’affaire DSK tout récemment. On ne peut même pas non plus, d’un simple point de vue sociologique, remarquer la représentation remarquable de personnes juives se revendiquant comme telles, dans tel ou tel domaine de la vie sociale (les médias et le spectacle par exemple, voire la politique) sans tomber sous cette redoutable accusation.

    La haine sociale ? Je ne sais ce que vous entendez par là. Mais si vous voulez évoquer la constatation évidente de l’augmentation exponentielle de l’insécurité et des “incivilités” (quel euphémisme !) dans notre pays parallèlement au torrent d’une immigration-invasion d’origine maghrébo-africaine qui refuse tout effort d’assimilation véritable à nos moeurs et nos valeurs (cf. “Le déni des cultures” de Hugues Lagrange, sociologue de “gauche” sur le sujet) alors vous parlez le langage de l’adversaire et force nous sera de constater que nous ne pouvons pas compter sur votre parti et son chef élyséen pour endiguer ce torrent qui emportera un beau jour notre civilisation et notre pays.
    Quand nous nous indignons d’apprendre que 70% des abattages d’animaux en Ile de France sont pratiqués de façon “hallal” c’est à dire par égorgement sans étourdissement préalable, ce qui amène certains animaux à agoniser pendant près d’un quart d’heure, faisons nous preuve de “haine sociale” ? Quand dans les établissement scolaires où travaillent certains de mes proches, on ne sert plus une seule tranche de jambon ou de salami car toutes les viandes doivent être “hallal” ou “casher” est-on en droit de dire que nous ne sommes plus en France sans être accusé de promouvoir “la haine sociale”. Quand M. Barreau, il y a quelques années, constatait que seuls 5% des personnes immigrées étaient des “travailleurs” et que tout le reste était des “ayant-droit” pesant lourdement sur nos finances sociales, faisait-il preuve de “‘haine sociale” ?

    Vous voyez que, pour le moins, vos expressions devraient être soigneusement éclaircies.

    L’homophobie. Le simple fait que vous (et vos amis, en commençant par le “président” lui-même) employiez ce terme forgé par la gauche et les associations homomilitantes, démontre à l’évidence qu’on ne peut certainement pas compter sur vous pour défendre et rétablir une quelconque “liberté d’expression” dans notre pays. Quelle est, en effet, cette étrange maladie (“phobos”, indique la peur et s’emploie dans le cas de troubles névrotiques) qui consisterait à “avoir peur du même” traduction exacte d’homophobie ?

    Depuis quand est-on tenu dans ce pays, de devoir absolument “respecter” et encourager – par l’interdiction qui nous est faite d’émettre des réserves – des pratiques sexuelles qui trouvent des propagandistes attitrés au sein de votre famille politique ? Et pire, qu’on encourage à se promouvoir dans nos écoles et collèges sous prétexte d'”éducation sexuelle” ?

    Autant peut-on comprendre qu’il faille respecter les personnes, autant est-il inadmissible de se voir interdit d’expression sur l’homosexualisme militant, le pseudo-mariage “gay” ou encore l’adoption d’enfant par des “couples” qui ne sont que des “paires” et toutes ces aberrations issues d’une société qui a perdu tout repère, minée par le travail de sape de la “culture de mort” qui est devenue la nôtre, sans risquer de se voir traîné devant des tribunaux où une certaine catégorie de juges gagnés aux idéologies à la mode et ne jugeant plus au nom du peuple français mais suivant les mots d’ordre de leurs officines, se plairont à les condamner lourdement.

    Alors, s’il vous plait, M. Myard, assez de contorsions et agitations de façade pour la défense de M. Vanneste.
    Vous et la droite êtes terrorisés par l’adversaire contre lequel vous devriez être les premiers à vous dresser en imposant un langage vrai, en désignant clairement les maux qui nous assaillent et en commençant par abroger, comme vous pourriez le faire si vous aviez encore un peu de courage, les lois de 1972 (voté en catimini par une poignée de députés) et celle que nous ont imposée Gayssot, Rocard, Fabius (quel beau trio !) en 1990.

    Le jour où je vous verrai déposer une proposition de loi en ce sens, je vous prendrai au sérieux.
    Mais je crains de devoir attendre encore longtemps. Et la France qui n’a plus le droit de parler, avec moi.

    Bien à vous

    Louis SAINT MARTIN

  • labolisbiotifool , 22 Fév 2012 à 13:12 @ 13 h 12 min

    @SaintMartin : vous voudrez bien nous donner la réponse du susdit ?
    Je suis vraiment curieux de la connaitre …
    Merci !

  • Robert , 22 Fév 2012 à 13:42 @ 13 h 42 min

    Zoorro,
    Vous êtes intellectuellement malhonnête.
    Rien de ce qui est dit dans cet entretien par Christian Vanneste ne correspond en quoi que ce soit aux insinuations diffamantes que vous avancez.
    Vous persévérez à un point ou on se demande si c’est la haine ou une incapacité de sortir de votre schéma de pensée qui vous empêchent de regarder la réalité en face.
    Il n’existe pas de catégorie de citoyens ou citoyennes par le seul fait de leur orientation sexuelle. C’est infâme et réducteur de leur dignité que de prétendre une telle chose.
    Le lobby homosexuel est anti-humain par cette incapacité à envisager qu’une personne non seulement ne peut se réduire à ses actes mais vaudra toujours mieux et plus qu’un choix d’un moment et une seule conscience subjective et l’activité sexuelle qui en découle.
    Arrêtez votre totalitarisme sexuel et votre intolérance envers ceux qui ne se soumettent pas à votre pensée sectaire.

  • Uliani , 23 Fév 2012 à 19:43 @ 19 h 43 min

    Bien, je crois que M Saint Martin a dit ce qu’il fallait dire, notamment sur la propagande homosexuelle, le terrorisme intellectuel et le politiquement correct, j’attends avec impatience les résultats du scrutin pour la présidentielle, afin de voir combien de Français vont persister dans l’acceptation de ces phénomènes pervers .

Les commentaires sont fermés.