Asia Bibi : “Dans notre village au Pakistan, la plupart des musulmans détestaient les chrétiens”

Asia Bibi : “Dans notre village au Pakistan, la plupart des musulmans détestaient les chrétiens”

Réfugiée au Canada, Asia Bibi a répondu aux questions de La Vie. Extrait de l’entretien :

Dans quel contexte cette affaire a-t-elle éclaté ?

Notre village est composé en majorité de musulmans qui, pour la plupart, détestent les chrétiens. Au quotidien, cette hostilité se traduisait par des tracasseries en tout genre. Un jour, c’était la chèvre que j’attachais devant notre maison qui avait fait des saletés devant la leur, un autre, l’eau de ma lessive qui coulait prétendument vers chez eux. Je ne sais pas exactement pourquoi cette voisine, Mafia, et sa sœur m’ont accusée de blasphème, mais ce que je sais, c’est qu’elles ne m’aimaient pas, et qu’il était facile pour elles de m’accuser parce que j’étais chrétienne. Et ensuite, personne dans le village ne m’a défendue…

Saïf ul-Malook : le combat de l’avocat d’Asia Bibi

Qu’avez-vous ressenti lorsque le tribunal local de Nankana Sahib vous a condamnée à mort ? 

Quand le jugement a été prononcé, j’ai hurlé au juge qu’il ne m’avait même pas écoutée, qu’il ne m’avait même pas posé de question avant de me condamner à la pendaison. J’étais sous le choc. Revenue dans ma prison de Sheikhupura, j’ai pleuré pendant des jours en implorant Dieu.

Votre foi vous a-t-elle aidée durant ces presque 10 années de détention ?

Elle m’a permis de tenir. Le troisième jour après ma condamnation, alors que je priais, un oiseau est venu se poser sur le rebord de la fenêtre et m’a regardée. Je lui ai demandé : « Viens-tu de la part de Dieu ? » Et il est parti. Mais ensuite, il est revenu chaque jour pendant trois ans. J’avais l’impression qu’il me parlait. C’était pour moi le symbole de l’espoir. J’ai beaucoup prié pendant toute ma détention. Seule dans ma cellule, j’imaginais Jésus et je lui parlais. Je lui demandais de me libérer. Ce lien m’a donné de la force et de l’espérance. J’ai toujours cru que la justice allait triompher et que j’allais être libérée.

Un beau témoignage de foi. Mais aussi un avertissement quant aux conséquences de l’immigration musulmane en France.

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • zouzou , 24 février 2020 @ 18 h 24 min

    On ne s’en serait pas douté…

Les commentaires sont clôturés.