Droit de réponse : Europe is sexy

Alors que la campagne des élections européennes du 25 mai 2014 bat son plein dans la quasi-indifférence d’une grande majorité des citoyens, un groupe d’irréductible continue à se battre pour toucher et sensibiliser le grand public, et notamment les jeunes. Ces bénévoles volontaires ont été fortement attaqués sur une de leur action, qui grâce à cela a créé « le buzz ».

Depuis plusieurs semaines, la campagne des Jeunes Européens Isère « Europe is sexy » est relayée par de grands médias tels que Libération, Slate, ou encore L’Express. La plupart des articles nous décrivent au mieux comme naïfs et ridicules, au pire comme sexistes et à côté de la plaque.

Depuis plus de vingt ans, les Jeunes Européens sensibilisent les citoyens aux questions européennes grâce à des conférences, des cafés-débats, des actions de rue. Chaque année, nous allons à la rencontre de plus de 2 000 élèves, lycéens, apprentis grâce à notre programme Europe à l’école. Nous menons une réflexion sur le fédéralisme et l’avenir de notre continent sur notre webzine « Le Taurillon » en quatre versions linguistiques. Nous travaillons au sein d’un réseau qui regroupe 30 000 jeunes de moins de 35 ans du Royaume-Uni à l’Azerbaïdjan, de la Turquie à la Norvège.

Lors de cette campagne de lutte contre l’abstention aux élections européennes, nos bénévoles ont organisé 18 Villages Européens de la Jeunesse partout en France, des sportifs ont posé pour rappeler notre message « Ton vote, ton Europe », des centaines d’événements ont été organisés. Nous avons consacré ces six derniers mois à expliquer, écouter, dialoguer avec les citoyens pour les convaincre de l’importance d’aller voter le 25 mai.

Pourquoi a-t-il fallu attendre que nous utilisions la provoc’ pour que vous vous intéressiez enfin à nous ? Ceux qui aiment tant décrire une « jeunesse désabusée », une « génération désenchantée », ne pourraient-ils pas rendre hommage à ces jeunes qui ont en moyenne 23 ans et sont allés dans la rue dès le mois de décembre pour parler des élections européennes, qui au lieu de rester les bras croisés ont décidé de s’adresser aux jeunes en utilisant le second degré, la provocation, et une bonne dose de clichés !
Oui, nous sommes fiers d’êtres des irréductibles pro-européens, oui nous assumons vouloir rendre cette Europe sexy en utilisant l’humour et l’auto-dérision ! La vraie question c’est pourquoi est-ce la seule manière de faire parler d’Europe dans les médias aujourd’hui ?

Lire aussi :
> Selon les Jeunes européens, l’Europe est une salope

Articles liés

6Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Let's Comment , 21 mai 2014 @ 15 h 14 min

    Alors maintenant ça va être notre faute si l’Europe ne construit rien de bon, organise des élections sketch en faisant croire à de la démocratie, et n’est pas incapable de nous intéresser autrement que par des provocations (qui pululent sur cette campagne).

    Chère prêtres “pro-européens” (nous devrions dire “pro-UE et c’est tout), remettez-vous en question juste 2 minutes…

    Sans blague..

  • V_Parlier , 21 mai 2014 @ 15 h 27 min

    Il n’y a pas que la forme que les eurosceptiques comme nous rejettent. Il y a surtout le fond: Vous continuez de tenter de persuader les gens qu’un truc qu’on essaye depuis 20 ans et qui ne marche pas (c.à.d qui ne fait qu’empirer la situation d’année en année) finira par marcher. Sous prétexte, bien entendu, que le pouvoir de l’UE n’est pas encore total !

    Les faits: Cette puissance qui devait soi disant défendre nos intérêts face aux grandes puissances n’est qu’un joli gant de velours décoré par des étoiles dans lequel les USA fourrent leur grosse main (un peu façon “gant d’examen”, si j’ose dire…). Soumission totale (libre échange, directives sociétales, politique migratoire, refus aux Etats de protéger leurs entreprises stratégiques, possibilité de faire payer un Etat étranger et de le ruiner en cas de refus des diktats), autrement dit trahison claire et totale de la nation.

    Mais quand on est jeune, on se dit souvent: “Oui, mais c’est le prix de la paix” (en pensant intérieurement: “c’est le prix de mon confort”). Et bien, là encore, tout faux: L’UE soutient maintenant ouvertement les coups d’Etat perpétrés par des néonazis (dans l’espoir qu’ils laisseront la place et se feront oublier) parce-que les USA le lui ont ordonnée, avec comme serviteur des plus zélés notre cher Fabius. Rien ne leur fait peur, ils sont prêts à partir conquérir Moscou (le seul à ne pas être intervenu dans ce coup pourri) pour les beaux yeux de l’Europe. L’Europe et Obama, “prix Nobel de la paix”, l’ironie du 21e siècle! Venant de ces mêmes européistes qui crient au fascisme face à tout discours eurosceptique, c’est au delà du supportable!

    L’UE ne nous apporte aucune puissance, elle nous soumet et s’étale à présent géographiquement en recourant à tous les moyens, ne reculant devant rien! Un projet délirant qui se détruira lui-même. Mais si on ne la détruit pas avant de façon structurée, là il y aura du dégât! (Méga crise, guerres…).

    Bien sûr, on dira alors que c’est parce-qu’on a abandonné l’UE qu’on a déclenché la guerre. On connait cette chanson déjà massivement ânonnée par les européistes…

  • Centulle , 21 mai 2014 @ 16 h 50 min

    Tout est dit.Merci de l’avoir exprimé aussi clairement

  • hector , 21 mai 2014 @ 22 h 33 min
  • Ferghane , 22 mai 2014 @ 14 h 19 min

    Votre commentaire reflète une méconnaissance totale de notre association. Nous sommes là pour promouvoir l’idée d’une démocratie européenne, une idée transpartisane, et rien de plus.

    Vous feriez mieux de vous renseigner plus convenablement quant à nos prises de positions pour vous rendre compte que nous ne cautionnons pas du tout le fonctionnement actuel de l’Union européenne et que nous sommes les plus critiques quant à ses mécanismes actuels.

    D’ailleurs notre association a été la première à dénoncer ce qu’on appelle couramment le “déficit démocratique” qui bien qu’étant réel, est à certains égards moins important que celui qui existe en France.

    http://www.federalunion.org.uk/the-first-use-of-the-term-democratic-deficit/

  • xtemps , 22 mai 2014 @ 16 h 49 min

    La démocratie, c’est le peuple qui est souverain et le pouvoir qui doit obéir au peuple et ne peut que faire des propositions par référendum et c’est le peuple qui dispose et rien d’autres, l’inverse c’est la dictature.

Les commentaires sont clôturés.