21 mai 1996 / Souvenons nous des martyrs de Tibhirine….

21 mai 1996 / Souvenons nous des martyrs de Tibhirine….

21 mai 1996 : un communiqué attribué au GIA (Groupe islamique armé) annonçait l’assassinat de sept moines trappistes du monastère de Tibhirine, en Algérie, enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars 1996 : « Nous avons tranché la gorge des sept moines, conformément à nos promesses. »

Les martyrs étaient :

1. Dom Christian de Chergé, prieur de la communauté depuis 1984, 59 ans, moine depuis 1969, en Algérie depuis 1971.
2. Frère Luc Dochier, 82 ans, moine depuis 1941, en Algérie depuis août 1946. Il a obtenu la nationalité algérienne. Médecin, il a exercé pendant la Seconde Guerre mondiale avant de prendre la place d’un père de famille nombreuse en partance pour un camp de prisonniers en Allemagne. Présent cinquante ans à Tibhirine, il a soigné tout le monde gratuitement, sans distinction. Déjà en juillet 1959, il avait été enlevé par des membres de l’ALN. Il était, avec le frère Michel, cuisinier de la communauté.
3. Père Christophe Lebreton, 45 ans, moine depuis 1974, en Algérie depuis 1987, ordonné en 1990.
4. Frère Michel Fleury, 52 ans, moine depuis 1981, en Algérie depuis 1985. Membre de l’Institut du Prado, il était le cuisinier de la communauté.
5. Père Bruno Lemarchand, 66 ans, moine depuis 1981, en Algérie et au Maroc depuis 1989.
6. Père Célestin Ringeard, 62 ans, moine depuis 1983, en Algérie depuis 1987. Son service militaire fait en Algérie le marqua pour le reste de sa vie car, notamment, en tant qu’infirmier, il soigna un maquisard blessé que l’armée française voulait achever.
7. Frère Paul Favre-Miville, 57 ans, moine depuis 1984, en Algérie depuis 1989. Il était chargé du système d’irrigation du potager du monastère.

Deux autres membres de la communauté, frère Jean-Pierre et frère Amédée, qui dormaient dans une autre partie du monastère, échappèrent aux ravisseurs.

Les têtes des moines assassinés ne furent retrouvées, non loin de Médéa, que le 30 mai 1996.

Articles liés