Jacques Myard : « Dès qu’on pose la question “qu’est-ce qu’être français ?”, la gauche ne peut s’empêcher de réagir »

Jacques Myard est député maire de Maisons-Laffitte. Il livre aux Nouvelles de France son sentiment sur le « serment d’allégeance » proposé par Jean-François Copé.

Le serment d’entrée à la citoyenneté a-t-il votre approbation ?

Je pense qu’il faut une cérémonie d’entrée à la citoyenneté mais pas nécessairement un serment. A partir du moment où l’on est français, on est la pour défendre la patrie.

Ne vous parait-il pas souhaitable de le rappeler par un serment ?

Il faut un rite ou une solennité lorsque l’on devient français. Mais en réalité, il faut que l’on enseigne l’allégeance dès l’école maternelle. Il faut que ce soit un cheminement et pas promettre quelque chose et puis s’en foutre deux secondes après.

Cette allégeance n’est pas réellement enseignée en France..

Tout le problème est là. Il faut savoir enseigner l’histoire, c’est là que cette matière est importante pour que les Français comprennent qui ils sont et d’où ils viennent.

Et qu’en est-il des Français naturalisés ?

Il faut un acte solennel. Lorsque le décret de naturalisation est octroyé en préfecture, on doit manifester son attachement à la France par un acte d’adhésion mais pas nécessairement pas un acte d’allégeance. Le serment d’allégeance ne doit pas être substitut.

Comment jugez-vous la réaction de Jean-Marc Ayrault qui dénonce le « patriotisme de la peur » ?

C’est des conneries. Il nous emmerde, Jean-Marc Ayrault. Dès que l’on pose la question : « qu’est-ce qu’être français ? », la gauche ne peut s’empêcher de réagir…

Bernard Cazeneuve, député socialiste de la Manche dénonce « une proposition électoraliste destinée, une fois de plus, à capter les voix du Front national ».

« Il suit le FN » est la seule critique que les socialistes lancent à Sarkozy depuis 5 ans, ça n’est pas étonnant. L’UMP est encore capable d’avoir des idées toute seule…

Autres articles

1 Commentaire

  • JEAN DU TERROIR , 28 Sep 2011 à 15:22 @ 15 h 22 min

    Même si j’approuve généralement ce que dit M.Myard sur ce sujet et sur beaucoup d’autres t même si je ne crois pas pour autant que l’appartenance à la nation française doive être raméne à des critères strictement “ethniques”, il me semble insuffisant de compter sur une cérémonie ou un serment d’allégeance.

    Il me semble en revanche indispensable d’insister sur le caractère comportemental de l’intéressé qui doit, sinon s’insérer dans le monde socio-professionnel, du moins se soumettre à des conditions de services lorsqu’il bénéficie de revenus d’assistanat.

    Question devenant sans objet en cas de condamnation pour délit ou crime, la présomption d’innocence devant ici être appliquée strictement mais il est important que la déchéance de nationalité soit appliquée de temps en temps pour devenir crédible.

Les commentaires sont fermés.