Après le cirque autour de “Charlie Hebdo”, la mairie de Paris empêche les journalistes du “Figaro” de faire leur métier

Le quotidien raconte :

Comme tous nos confrères, nous avons dans un premier temps été invités ce jeudi matin à 5h45 quai d’Austerlitz pour un point presse. Nous jugeons plus intéressant de nous rendre directement auprès des migrants, dès 5h30, plutôt que d’écouter la lecture d’un communiqué. Il est encore très tôt, le dispositif policier n’est pas tout à fait mis en place, personne ne nous remarque. Nous travaillons ainsi pendant deux bonnes heures, récoltant des témoignages, échangeant avec les associatifs, les officiels, sans rien savoir des consignes de mise à l’écart qui nous visent. Sébastien Soriano, photographe au Figaro, a lui été informé par SMS dans la nuit de notre bannissement, mais il s’est quand même rendu sur place. Il est parvenu à travailler «en rusant pour ne pas que les policiers le voient», raconte-t-il.

Nous avons finalement été repérés par un officier de police, et dirigés vers le service de presse de la mairie de Paris. Pendant l’évacuation, l’accès au camp est en effet filtré, interdit d’accès au grand public. Auprès du service de presse, il nous est alors déclaré que «Le Figaro n’est pas le bienvenu», que nos accréditations ont été «annulées» et qu’il n’est pas possible pour nous de retourner auprès des migrants, le «lien de confiance entre la mairie et nous ayant été «rompu».

La cause de ce traitement particulier, nous explique-t-on, un article paru le matin même dans le quotidien intitulé « La Mairie de Paris craint d’être débordée dans la gestion des nouveaux migrants», qui a manifestement déplu.

Ce n’est pas la première fois que le maire de Paris montre sa détestation de la liberté de la presse.

Autres articles

8 Commentaires

  • ranguin , 21 Sep 2015 à 11:23 @ 11 h 23 min

    Cela vous étonne ?

    Nous rentrons dans une époque qui semblait leur manquer…..

    “Nous n’acceptons que ceux qui pensent comme nous ! ”

    Ce que la droite n’aurait jamais osé faire, la gauche le fait avec l’applaudissement de sa base.

  • Martignan , 21 Sep 2015 à 11:23 @ 11 h 23 min

    Nous connaissions les RSS voici maintenant, chez nous,
    la République Socialiste Totalitaire RST

  • HuGo , 21 Sep 2015 à 11:24 @ 11 h 24 min

    le service de presse de la mairie de Paris, la ‘Reichspropagandaleitung de Paris, élément fondamental de la Gleichschaltung, ou « mise au pas »’ du Peuple de Paris …. (je me suis amusé à partir de ‘Wikipedia’….mais, au fond toute réminiscence serait-elle purement fortuite ? En contrée si sociale….

  • Xav , 21 Sep 2015 à 11:57 @ 11 h 57 min

    Et M’ame Taubira de traiter le Figaro de Pravda… Peut-être qu’outremer, la définition d’organe officiel de l’état n’est pas la même.

  • xrayzoulou , 21 Sep 2015 à 18:07 @ 18 h 07 min

    Le Figaro traité de “traître”, cela serait risible si ce n’était pas si grave. Les dictateurs socialopathes n’ont qu’une formule : “dites et faites ce que je dis ! vous
    n’avez le droit que de penser comme nous”.
    Moi je suis comme Florent Pagny : VOUS NE POURREZ PAS M’ENLEVER MA LIBERTÉ DE PENSER !!!! Quoi que vous fassiez.

  • Vercingetorix , 22 Sep 2015 à 11:31 @ 11 h 31 min

    En gros, la Mairie de Paris est pour l’accueil des migrants mais elle refoule les journalistes français !…

  • penelope , 22 Sep 2015 à 11:37 @ 11 h 37 min

    il est de plus en plus visible que la vérité déplait,qu’elle n’est pas bonne à dire;socialistes,champions des non-dits et des mensonges.

Les commentaires sont fermés.