Les JPF manient la métaphore maritime

Dans un éditorial intitulé “Cap à Tribord”, l’ancien Président des Jeunes pour la France Thibaud Vincendeau estime que “le cap sur lequel nous nous étions engagés à naviguer aux côtés de la flotte présidentielle n’a pas été tenu”.

“A un an des élections présidentielles, il est inquiétant de voir le yacht majoritaire continuer d’osciller entre bâbord et tribord, manquant de peu le naufrage à chaque virement de bord” écrit-il, notant au passage que “certains membres de son équipage sont tentés par la mutinerie ou ont choisi de quitter le navire”

Mais “le voilier villiériste sait que ses idées ont le vent en poupe” assure Thibaud Vincendeau. En effet, “contrairement à tous les autres, paquebot (FN), yacht (UMP), radeau (centre), aviron (écolos), pyroscaphe (Parti Socialiste) et cuirassier soviétique, nous ne naviguons pas à la force des moteurs ou des bras contre les vents”. “Le MPF est le seul à accepter de reconnaitre que son action politique est subordonnée à quelque chose qui le dépasse : le Bien Commun”, véritable “phare du salut public”.

Objectif du mouvement de Philippe de Villiers : “tenir le bon cap, malgré les tempêtes et la houle qui agitent l’océan politique”. En espérant que Marine et ses “gars”, comme ils s’appellent, ne monopolisent pas cet espace politique…

Autres articles