Délirant : Forcé par le préfet d’augmenter les impôts locaux, un maire est empêché par la loi de rembourser aux contribuables les trop-perçus…

Et la subsidiarité dans tout ça ? Le Préfet de Moselle a forcé le maire de Mey, 300 habitants, à augmenter les impôts et la loi lui interdit maintenant de rembourser à ses administrés contribuables les trop-perçus. La dictature de l’administration dans toute sa splendeur :

Autres articles

5 Commentaires

  • Gisèle , 22 Avr 2013 à 13:21 @ 13 h 21 min

    Acheter un véhicule pour transporter les plus fragiles par le biais d’une association de bénévoles .
    Personnes âgées isolées , personnes handicapées … etc
    Ou rendre l argent en contournant la loi comme en donne l exemple en ce moment l état pour la loi Taubira !

  • Gisèle , 22 Avr 2013 à 13:35 @ 13 h 35 min

    Ignorer l état comme lui ignore la majorité des Français et Françaises !

  • caiman_p , 22 Avr 2013 à 16:55 @ 16 h 55 min

    bien vrai !!

  • xanpur , 23 Avr 2013 à 8:19 @ 8 h 19 min

    Une petite visite des 300 habitants au préfet pour lui rappeler qu’il est (royalement) payé par les citoyens pour être a leur service et pas l’inverse.
    Et sil ne comprend pas le passer en jugement

  • Goupille , 23 Avr 2013 à 11:44 @ 11 h 44 min

    Excellent occasion de créer du lien horizontal et court-circuiter l’Etat et ses lois et règlementations imbéciles : rembourser en nature, en concertation avec la population.
    Exemple : sous couvert d’un repas offert par la Municipalité aux habitants, donner à chacun un panier de 50 € de bouffe, préférentiellement de produits locaux.
    Ou des journées de Centre aéré pour les enfants.
    Ou des bons de transport pour les personnes âgées.
    A voir en fonction de la situation réelle de ce village et de ses carences éventuelles.

    Quant à l’Etat : et pan, dans l’c… la balayette !
    Grande satisfaction.

Les commentaires sont fermés.