Brexit : Barack Obama au secours de David Cameron

Les Etats-Unis à la rescousse de l’UE, tiens, tiens ! Arrivé jeudi soir à Londres, le président américain est venu apporter son soutien à David Cameron, englué dans sa difficile campagne contre le Brexit. Dans une tribune publiée dans le Daily Telegraph, l’hôte de la Maison Blanche a rappelé que l’Union européenne “amplifiait” l’influence britannique. De quoi confirmer la thèse argumentée de François Asselineau selon laquelle l’UE est une création américaine et va dans le sens des intérêts des Etats-Unis :

Articles liés

20Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • jejomau , 22 avril 2016 @ 11 h 40 min
  • Paul-Emic , 22 avril 2016 @ 11 h 43 min

    les masques tombent : le principal bénéficiaire de l’Union ce sont bien les USA qui ont poussé à sa création et seraient dans la m… si demain les pays européens reprenaient leur autonomie politique. L’UE est un moyen d’asservissement à l’empire américain !

  • eric-p , 22 avril 2016 @ 13 h 49 min

    En bon Français, on appelle ça de l’ingérence politique.
    Comme par hasard, les médias “mainstream” ne pipent pas mot sur ce nouveau scandale.

    Les USA sont d’ailleurs coutumiers du fait puisqu’ils invitent ouvertement l’UE à intégrer la Turquie au sein de l’UE…

  • eric-p , 22 avril 2016 @ 13 h 54 min

    Pour ce qui est de la thèse de François Asselineau, elle est malheureusement avérée: Des documents déclassifiés montrent par exemple
    que le “Père de l’Europe”, Jean Monnet, était en réalité une taupe des USA chargée de noyauter les Etats européens dans une seule entité.

    Lorsqu’on sait celà, on doit en tirer toutes les conclusions qui s’imposent…

  • eric-p , 22 avril 2016 @ 13 h 56 min

    Même la “Pravda” le reconnaît !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Monnet

  • eric-p , 22 avril 2016 @ 13 h 59 min

    Cette mauvaise plaisanterie américaine ne devrait pas durer jusqu’à la saint glin-glin.
    Il faut “simplement” se donner les moyens de nos ambitions et rompre toutes relations diplomatiques et commerciales avec ces fils de Satan.

    Pour le moment…ben on n’a pas les moyens !

  • Marino , 22 avril 2016 @ 15 h 25 min

    * La présidente du Front national ira soutenir Janice Atkinson, vice-présidente du groupe européen des nations et des libertés (ENL), dans sa campagne locale en faveur du Brexit.

    Plus l’échéance du référendum britannique approche, plus les souverainistes français ont le sentiment que le résultat sera un accélérateur de l’histoire.

    Marine Le Pen, présidente du Front national et coprésidente du groupe européen des nations et des libertés (ENL), soutient avec force le Brexit.
    Elle croit que les Anglais voteront majoritairement en faveur d’une sortie de l’Union européenne.
    À deux mois du scrutin, non seulement elle y croit mais elle compte bien apporter sa pierre à l’édifice.
    Elle se rendra prochainement à Londres pour soutenir Janice Atkinson, vice-présidente de l’ENL, dans sa campagne …

Les commentaires sont clôturés.