Contre les Kurdes, les djihadistes de l’Etat islamique utilisent des armes chimiques

À la frontière du nord de l’Irak et du Kurdistan, l’Etat islamique poursuit ses attaques et utilise désormais des armes chimiques :

Autres articles

11 Commentaires

  • Quéniart , 22 Avr 2016 à 12:32 @ 12 h 32 min

    des armes chimiques sans doute fournis par israel et les usa et la turquie

  • Trahi , 22 Avr 2016 à 13:15 @ 13 h 15 min

    Non, non, rappelez vous il y a un certain temps, SEUL Bachar avait des armes chimiques. Même que la coalition voulait l’exterminer. Maintenat que fait la coalition pour exterminer Daech? Apparemment pas grand chose ces derniers temps. Les vents ont tourné, les gaz aussi…..

  • Cassandre , 22 Avr 2016 à 14:16 @ 14 h 16 min

    Ouf, je suis content de voir que je ne suis pas le seul à me souvenir 😉

    Mais bon, le vent, comme vous dites, a aussi (et déjà, j’en fais le pari) emporté les scrupules et les “interrogations” de la communauté internationale.
    Maintenant, c’est devenu quelque chose du genre “juste combat contre un oppresseur”, ou
    “réaction violente certes mais compréhensible dans la mesure où la peur la justifie. Les vraies victimes de ce gazage, ce sont les soldats islamiques, il ne faut pas s’y tromper…”

    E la nave va…

  • Marino , 22 Avr 2016 à 14:57 @ 14 h 57 min

    es terroristes de l’organisation extrémiste État Islamique ont à nouveau utilisé des armes chimiques contre les combattants kurdes dans le nord de l’Irak et menacent de mettre tout en œuvre afin d’empêcher la coalition internationale de libérer la ville de Mossoul.

    Les combattants des forces armées du Kurdistan irakien (Peshmerga) ont indiqué avoir été frappés par des armes chimiques deux fois dans la semaine, indique The Telegraph.

    Daech a utilisé du gaz au chlore ou du gaz moutarde, selon l’instructeur militaire britannique Hamish de Bretton Gordon.

    “Les terroristes de l’EI ont attaqué les militants de Peshmerga plus de 10 fois au cours de ces six dernières semaines”, a rajouté l’instructeur.

    De plus, les djihadistes ont à plusieurs reprises fait savoir qu’ils feraient tout leur possible pour empêcher la coalition de prendre Mossoul, a déclaré le chef d’état-major de Peshmerga Srud al-Bazanji.

    Il est connu que l’État Islamique a saisi des quantités significatives du chlore industriel et on pense que les terroristes sont capables de fabriquer du gaz moutarde eux-mêmes. Ils l’ont utilisé sporadiquement lors de leurs campagnes, notamment en Irak, mais ils pourraient être amenés à l’utiliser plus fréquemment maintenant qu’ils perdent du terrain.

    Le gaz au chlore ne provoque pas de pertes importantes et le gaz moutarde est notoirement inefficace comme une arme offensive, mais les deux armes chimiques ont un puissant effet psychologique.

    Mossoul, deuxième ville irakienne, est le bastion des djihadistes de Daech en Irak depuis l’été 2014. Le ministre irakien de la Défense Khaled al-Obeidi a promis en janvier que la bataille pour la libération de la ville aurait lieu en 2016 et qu’elle serait décisive dans la lutte contre les terroristes.

    “Le combat pour Mossoul sera crucial (…) et nous allons devoir être plus agressifs” pour aider les forces irakiennes, a auparavant déclaré le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter lors de sa visite à Bagdad.

  • Marino , 22 Avr 2016 à 15:04 @ 15 h 04 min

    * Daech pourrait être éradiqué dans un avenir proche?

    Jean-Yves Le Drian se montre prudemment optimiste sur la fin prochaine de Daech. Le ministre français de la Défense relève les reculs de l’organisation terroriste en Syrie et en Irak et souligne la contribution de la France à ces succès.(sur les ondes de France Info)

    Le ministre a également annoncé qu’à l’heure actuelle, l’aviation française menait quotidiennement des frappes sur les positions de Daech. La France continue également à entraîner les militaires irakiens, ainsi que les combattants des groupes armés du Kurdistan, a fait savoir M. Le Drian.

  • Hyperion , 22 Avr 2016 à 16:56 @ 16 h 56 min

    On attend les réactions indignées du gouvernement socialiste qui, il y a quelques années, a embouché tous les instruments à vent pour vouer aux gémonies le président syrien. Aujourd’hui ce même gouvernement se tait et service minimum envoie quelques bombinettes sur les génocidaires de Daech. Cela rappelle fâcheusement, dans un autre genre, Blum et la guerre civile espagnole.

  • tell guillaume , 22 Avr 2016 à 18:32 @ 18 h 32 min

    Heureusement qu’ils ne les utilisent pas contre Israël la presse mondiale accompagnée par les bonnes associations anti de souche européennes seraient en état de guerre !

Les commentaires sont fermés.