Nicolas Dupont-Aignan VS Le Monde

Le 14 juin 2011, le journal Le Monde publiait un article signé Abel Mestre (un journaliste au passé d’extrême-gauche) accusant Nicolas Dupont-Aignan de se rapprocher de l’extrême-droite. La faute à sa présence à la Fête de la Courtoisie où le Président de Debout la République a dédicacé son dernier livre L’euro, les banquiers et la mondialisation : L’arnaque du siècle. Samedi, Nicolas Dupont-Aignan a souhaité réagir à la polémique :

Autres articles

2 Commentaires

  • Alexandre Gitakos , 24 juin 2011 @ 4 h 57 min

    Polémique ? Quelle polémique ? Il n’y en a pas et c’est logique.

    D’abord très peu de gens lisent la presse écrite et en particuliers le Monde, en tout cas moins qu’avant. Il faut aussi compter ceux qui payent l’abonnement pour “la culture”, mais qui préfèrent regarder le Vrai Journal sur Canal+ au lieu de lire le journal, ou de lire tout court. A mon avis ils sont un bon paquet.

    Y répondre est un vieux réflexe qui n’a plus de raison d’être pour ce que ça représente.

    Ensuite les gens savent, grâce à internet, comprendre que l’information mainstream n’est qu’une vision politiquement correct de l’actu assez orientée, on pourrait même utiliser un terme de plus précis.

    A force de “faire des siennes” comme le dit l’article, et bien ça finit par passer pour ce que c’est réellement, et rien d’autre.

  • gregled , 24 juin 2011 @ 11 h 33 min

    Je confirme, l’ambiance était .. normale. Ou alors peut-être est-ce l’absence de drapeaux à l’effigie de che guevara ou à la gloire du PCF sur les murs qui permettent de qualifier un endroit d’extrême droite ?!? Après tout, avec ces gauchistes, dont l’esprit est toujours instable, on doit s’attendre à tous les dérapages possibles, c’est d’ailleurs ce qui les rend dangereux quand ils ont du pouvoir , et la raison pour laquelle je ne les supporte plus : ils ne savent pas s’arrêter, se contrôler, ils transforment leurs spéculations en faits et croient que tous les autres font de même alors que c’est faux : les autres essayent de s’appuyer sur des faits, pas sur des spéculations, et sinon ils retiennent leur jugement, dans l’idéal. Mais il est vrai que pour ces gens, “Tout est sentiment” , n’est-ce pas ? Tout est subordonné à la perception. Donc tout est spéculation, y compris les faits, dans la gauche ligne des descendants de Descartes, mais d’un Descartes mal compris.. Bref, de vrais tarés, excusez-moi.

Les commentaires sont fermés.