Bon à savoir : selon la Préfecture de police de Paris, participer à une manifestation interdite est un acte légal

Lu dans Métro de lundi :

“Contacté par metronews, le cabinet du préfet revient sur les événements. ‘Les ordres étaient d’accepter un rassemblement mais pas un défilé. L’important étant qu’il ne puisse pas y avoir d’affrontement avec la communauté juive’, explique-t-on à la préfecture. Les forces de l’ordre ont donc laissé les gens se rassembler en maintenant la foule entre le boulevard Magenta et le boulevard Rochechouart. Pourquoi ? ‘Les gens le savent peu, mais participer à une manifestation interdite est un acte légal’, rétorque la préfecture. En effet, l’interdiction préfectorale ne peut concerner le rassemblement en lui-même, mais seulement le fait pour la foule de se mettre en mouvement.'”

En République, ce qui est vrai pour les pro-Palestiniens est vrai pour les défenseurs du mariage et de la famille.

Autres articles

15 Commentaires

  • eric-p , 22 Juil 2014 à 18:43 @ 18 h 43 min

    Bien vu ! Reste à rappeler ce petit principe aux policiers zèlés effectuant des rafles sur les militants de la MPT sans défense…

  • xrayzoulou , 22 Juil 2014 à 18:47 @ 18 h 47 min

    Bravo ! il y a 2 poids et 2 mesures !!!! Si une manif interdite peut se faire, c’et pour tout le monde : les veilleurs la manif pour tous, les pros palestiniens……

    D’autre part, si une manif interdite peut se faire, j’aimerai que nos forces de l’ordre de leur côté si ils ne frappent pas sur les pro-palestiniens et les casseurs, évitent de gazer ou de taper sur les veilleurs la manif pour tous, car ces gens sons des gens pacifiques.

  • Gisèle , 22 Juil 2014 à 19:03 @ 19 h 03 min

    Et une plainte pour occupation illicite d’un terrain , par des Roms , doit être également reçue , sans connotation de racisme ….
    La ville de Saint Etienne a expulsé deux groupes de Roms qui s’étaient installés sur 2 terrains appartenant à la ville ….mais pas seulement … appartenant aussi à une association Turque .
    Quant au maire de l’Aiguillon sur Vie …. il n’a plus que ses yeux pour pleurer les 6500 € de dégâts perpétrés sur la commune , il y a quelques jours par une communauté de *sans gênes * protégée par certaines associations bobos …..

  • Denis Merlin , 23 Juil 2014 à 7:37 @ 7 h 37 min

    En réalité, c’est l’interdiction de manifestation qui bafoue les droits de l’homme à l’expression libre de ses idées (dans le cadre d’un ordre public ferme, évidemment). C’est sauf erreur de ma part, ce qu’a récemment décidé la Cour européenne des droits de l’homme et qui est parfaitement conforme à la raison universelle de l’homme.

    C’est donc la “loi” française qui est illégale. La préfecture embrouille encore eu peu la question en faisant mine de croire que la loi soumettant les manifestations à autorisation préalable est légale. Les magistrats français ajoutent à l’embrouillamini en condamnant à des sanctions pénales sur le fondement d’une “loi” contraire à l’ordre public. Nous en avons l’habitude.

  • rorol , 23 Juil 2014 à 8:02 @ 8 h 02 min

    ne nous gênons pas allons-y !!

  • Denis Merlin , 23 Juil 2014 à 8:04 @ 8 h 04 min

    Parfaitement bien vu. Mais nos magistrats élevés à la sociologie marxiste croient que la société est un champ de bataille et le droit l’expression d’un rapport de force (selon monsieur Michel, magistrat honoraire et sénateur).

    Donc, ils rendent une justice de guerre donc de rapport de force. Et « nos » magistrats sont la plus grande force puisqu’ils ont les matraques avec eux.

  • Boutté , 23 Juil 2014 à 9:15 @ 9 h 15 min

    Jurisprudence d’autant plus curieuse que , lorsqu’un Gouvernement prend la décision de ne pas accepter une manifestation , c’est très généralement le rassemblement qui est condamnée et les forces de Police reçoivent des ordres de dispersion , donc de mise en mouvement . Nombreux sont les textes limitant le droit de réunion à 10 ou 5 personnes seulement , dans l’Histoire de nos Républiques , ou à le supprimer tout-à-fait . Circulez , disent dans ce cas les agents .

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen