Coptes d’Egypte : la France piétine le droit d’asile

L’Humanité de lundi note que “l’épuration” des coptes n’empêche pas leur expulsion” de France. L’ingénieur copte Sameh Teodore vient de l’apprendre à ses dépens. Lui qui avait quitté l’Egypte avec sa femme et ses deux enfants en 2007 pour “fuir les persécutions”, selon le Réseau Education sans frontières, figurait sur la liste de demandes de régularisation remise personnellement par le Père Abouna Guirguis Lucas, curé copte de Châtenay-Malabry à Nicolas Sarkozy. Le Président de la République venait de prononcer un discours dans lequel il dénonçait un “plan d’épuration” des chrétiens d’Egypte, après l’attentat d’Alexandrie qui avait fait 21 morts en décembre 2010. Samed Teodore n’a jamais reçu de réponse de l’Elysée et a été arrêté à Nanterre le 16 août dernier, suite à un contrôle d’identité. Il est depuis placé au centre de rétention du Mesnil-Amelot en Seine-et-Marne. Dimanche, plus de 200 fidèles de la paroisse de Châtenay-Malabry ont signé une pétition pour sa libération et sa régularisation “au nom des persécutions contre les coptes égyptiens”. Selon L’Humanité, “la chute du régime d’Hosni Moubarak n’a rien changé aux violences sporadiques dont ces chrétiens sont la cible”.

Autres articles