Wentworth Miller, militant LGBT quand ça l’arrange

Dans la catégorie “militants LGBT”, je demande l’opportuniste. Selon Yagg.com, Wentworth Miller, Michael Scofield dans Prison Break, a écrit au festival du film de Saint Petersbourg pour signifier qu’« en tant qu’homme gay” (c’est la première fois qu’il le déclare publiquement), il refuse l’invitation qui lui a été adressée. En effet, “je suis profondément troublé par la manière dont le gouvernement Russe se comporte actuellement vis à vis des gays et des lesbiennes”, explique-t-il. “Cette situation n’est en aucun cas tolérable et je ne peux pas en conscience participer à un événement festif dans un pays où l’on dénie systématiquement aux gens comme moi leur droit fondamental à vivre et aimer au grand jour”, continue-t-il.

En fait, contrairement à ce qu’il peut affirmer, personne n’interdit aux homosexuels russes de faire ce qu’ils veulent entre adultes consentants en Russie, tant que c’est dans la sphère privée. La loi qui scandalise tant l’oligarchie mondialiste sanctionne seulement la propagande LGBT devant les mineurs. Une telle loi devrait être la norme, notamment pour lutter contre les réseaux pédophiles. Au Royaume-Uni, Margaret Thatcher avait eu ce positionnement équilibré : contrairement à beaucoup de confrères conservateurs, elle avait voté en faveur de la décriminalisation de l’homosexualité. Puis, en 1988, son gouvernement avait fait passer la section 28 qui interdisait la propagande homosexuelle dans les écoles publiques afin de protéger la jeunesse.

Il n’en reste pas moins que Wentworth Miller est un opportuniste, un vrai de vrai. Cette loi, tout ce que les États-Unis et l’Europe comptent de défenseurs du moralement correct l’ont déjà dénoncé. Le faire à son tour ne lui fait prendre aucun risque. Miller était par contre beaucoup plus silencieux quand il lui a fallu jouer dans la série Prison Break, à laquelle il doit sa célébrité et le fait qu’on parle de lui dans ces colonnes. Une série où tous les homosexuel(le)s que peut croiser le héros qu’il incarne sont, au choix, des désaxés, des pédophiles, des pervers ou des sadiques, j’ai cité Gretchen Morgan, “T-Bag”, Avocado, Banks, Daddy ou encore Agatha Warren. Mais bon, entre la carrière et les convictions, le choix était vite fait…

Articles liés

146Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • J.75 , 22 août 2013 @ 20 h 28 min

    “Attention seeking” comme on dit en anglais.

    Sinon une nouvelle assez cocasse, le soldat condamné à 35 ans de prison aux USA pour avoir dévoilé des centaines de milliers de documents à WikiLeaks, voudrait changer de sexe et devenir “femme” et ainsi aller dans une prison de femmes…
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/08/22/97001-20130822FILWWW00289-manning-je-suis-une-femme.php/#xtor=AL-155
    De quoi faire une petite brève sur NDF? 😛

  • J.75 , 22 août 2013 @ 20 h 32 min

    Je voulais dire, “attention seeker”, ce qu’est cet acteur, qui fait de l'”attention seeking”.

  • Yaki , 22 août 2013 @ 20 h 32 min

    L’absurdité de la loi russe fait que même la tradition russe est censurée :

    http://reloaded.e-llico.com/article.htm?articleID=31376

    Se tenir par la main dans la rue n’est pas de la propagande, mais de l’amour. Et s’est interdit à cause de cette loi stupide.

    N’en déplaise aux connards qui souhaitent que cette loi s’étende à d’autres pays, les homos ont toujours existé et existeront toujours. Nul besoin de “propagande”. Interdire ne sert à rien, au contraire. Mais il est plus facile de chercher de boucs-émissaires que des solutions au mal du pays… Poutine est bien un ancien du KGB, aux méthodes brutales. Beau dictateur.

  • J.75 , 22 août 2013 @ 20 h 54 min

    Il est vrai que les lacunes d’orthographe à l’école sont tellement moindres (lol) qu’il est fait priorité de joyeusetés comme “papa porte une robe” ou encore ce conte de deux poissons gays face à une “vieille chatte aigrie” (sic), ou encore les deux papas pingouins et j’en passe. Sans oublier les crèches de genre où un garçon se DOIT de ne pas jouer avec des jeux de garçons mais de fille et idem pour les filles. Ah le “Progrès”, inutilité suprême mais priorité absolue pour le microcosme soumis au lobby LGBT et au GOdF!
    Mais bon, c’est tellement normal d’apprendre ces joyeusetés au primaire, n’est-ce pas?

  • J.75 , 22 août 2013 @ 20 h 57 min

    Voilà le genre d’exemples existants dans notre pays, contre lesquels cette loi russe a été votée. Pour ne pas suivre notre MAUVAIS exemple!

  • Yaki , 22 août 2013 @ 22 h 25 min

    Et les petits garçons pissent assis, portent des jupes et des robes.

  • Yaki , 22 août 2013 @ 22 h 26 min

    L’homosexualité et la loi russe n’ont rien à voir dans les exemples que vous citez.

Les commentaires sont clôturés.