Trevor MacDonald, la femme qui se prend pour un homme à coup d’hormones, pour mieux créer l’événement quand elle est enceinte et allaite

Lu sur le blog de Lise Ravary :

“Ma collègue Judith Lussier publiait ce matin, dans le journal Métro, une entrevue avec un homme de Winnipeg qui allaite son enfant. En public. Tant qu’à faire un «statement»… Il faudra bien un jour en finir avec l’hétéronormativité qui freine l’évolution de l’humanité !

Les théoriciens du genre, nombreux dans les départements de gender studies des universités canadiennes et américaines, ne croient pas que l’on puisse naître homme ou femme, au-delà de la génitalité. Et encore. Selon eux/elles, le genre c’est un choix personnel. Il ne faudrait pas l’imposer à l’enfant. Mieux vaut le laisser libre de choisir plus tard s’il souhaite être une fille ou un garçon.

Les théoriciens du genre doivent toucher le nirvana en regardant cette image.

L’homme en question, un transexuel du nom de Trevor MacDonald, ne fait pas qu’allaiter, il est aussi enceint de sept mois. C’est sa 2e grossesse. Il agit aussi comme coach pour la ligue La Leche, l’organisme qui vient en aide aux mamans qui ont de la difficulté à allaiter.

Et aux papas maintenant. D’ailleurs, en anglais, le groupe de soutien à l’allaitement paternel, les Milk Junkies, suggère de ne pas utiliser le terme breastfeeding pour décrire l’allaitement trans mais chestfeeding. Ce qui donne un tout autre sens à l’expression «chest-bras» comme dans «viens dans mes bras que je te donne le chest».

Et nous sommes supposés nous réjouir de ce progrès. La science n’est-elle pas formidable ! On bidouille les hormones et hop, une femme devenue un homme redevient biologiquement une femme le temps d’enfanter et de donner le sein même si le sein a été enlevé (rien là, la science a inventé un bidule pour ça). McDonald confie même que«tout au long de ma grossesse, je n’ai pas cessé de me sentir mâle».

Comment l’enfant va se sentir plus tard, ça on s’en tartine.

Ça ne s’appelle plus ouvrir les esprits mais bien les contraindre avec des pinces de désincarcération.

Les écologistes hurlent à la mort qu’en ne respectant pas la nature, nous allons tout droit vers la catastrophe.

Et si c’était vrai aussi pour la nature… humaine ? Sans compter que toutes ces permutations se réalisent à l’aide de doses massives d’hormones mâles ou femelles. Les produits chimiques les plus puissants jamais inventés par la nature.

Je pense que je vais demander au chauffeur d’arrêter l’autobus, je ne me sens pas bien, j’ai tout à coup envie de descendre.

Psychologue va demeurer un métier d’avenir, mes amis.”

Autres articles

7 Commentaires

  • Yves Tarantik , 22 Août 2014 à 11:51 @ 11 h 51 min

    Oui il y a une profession qui doit se réjouir de toutes ces conneries : c’est celle des psychanalystes de tous poils :
    Leurs cabinets ne vont pas désemplir de tous ces pauvres mômes psychologiquement déglingués (y compris jusqu’à l’âge adulte) issus des manipulations du type PMA ou GPA, père-mère ou mère-père, chien-chat, etc… on ne sait plus comment il faudra dire..
    Enfin quand je dis qu’ils vont se réjouir, pas forcément pas tant que ça… on a vu des pompiers pleurer de rage impuissante devant les dégâts des feux allumés par des pyromanes, et qu’ils n’ont pu circonscrire…

  • Gisèle , 22 Août 2014 à 20:15 @ 20 h 15 min

    Et toutes ces hormones qui se retrouvent dans la nappe phréatique et qui provoquent cancers , fausses couches , accouchements prématurés ETC … ETC ….
    Les conséquences du mal , qui n’ont rien à voir avec une quelconque punition de Dieu ..

  • frannot , 23 Août 2014 à 7:40 @ 7 h 40 min

    L’écologie ?
    mais l’Homme ne fait pas partie de la Nature… mais de la Culture ! (humour)

  • bernique , 23 Août 2014 à 23:46 @ 23 h 46 min

    Dans cet ordre d’idées, on veut démolir tous les barrages et micro-barrages de nos rivières, alors qu’ils soutiennent les étiages et alimentent les nappes phréatiques depuis quelques mille ans pour certains, parce que les anguilles ne les remontent plus, ce qu’elles accomplissaient encore sans peine, il y a cinquante ans ! Dame, les stations d’épuration n’arrêtent pas les médicaments, progestérone et autres composés chimiques qui détraquent nos corps et ceux des femmes à tour de bras. Et un Office National de l’Eau prétend ramener l’état de nos rivières à celui qu’elles connaissaient, il y a 150 ans, en détruisant (avec notre pognon) des barrages et des moulins millénaires, qui retenaient l’eau et favorisaient la vie des poissons ! “Quos vult perdere, Jupiter dementat !”

  • bernique , 23 Août 2014 à 23:48 @ 23 h 48 min

    Croyez-vous ?

  • samovar , 24 Août 2014 à 19:37 @ 19 h 37 min

    Na!

  • samovar , 24 Août 2014 à 19:40 @ 19 h 40 min

    “Les écologistes hurlent à la mort qu’en ne respectant pas la nature, nous allons tout droit vers la catastrophe. » … je ne suis pas sure que les écologistes critiquent, au contraire : ils sont pour l’avortement, les paires de pères et les paires de mères, la GPA, la PMA pour tous, j’en passe et des meilleures ! et après ça ils défendent les espèces en voie de disparition !

Les commentaires sont fermés.