Abdoullakh Anzorov était radicalisé depuis un an mais cela n’a pas inquiété les juges Bernadette Longchamp et Patrick Masereel

Abdoullakh Anzorov était radicalisé depuis un an mais cela n’a pas inquiété les juges Bernadette Longchamp et Patrick Masereel

Articles liés

2Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Aaron , 23 octobre 2020 @ 14 h 31 min

    Repentance?
    Démissionner?
    Deux mots qui ne doivent pas faire partie de leur vocabulaire…..

  • France , 23 octobre 2020 @ 20 h 06 min

    Mais ce n est pas possible d être aussi débile. Vous êtes vraiment de mouton.
    Leurs boulots c de statuer sur la demande d asile des parents. Le garçon était un enfant… Ils ont fait leurs boulots.
    Il serait préférable de jeter un œil sur l intérieur et non l asile. Bande d’imbécile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *