Le président du Jobbik devient travailleur agricole d’un jour

Le Jobbik hongrois est décidément un parti qui semble ne jamais faire comme les autres. Dans le cadre de la campagne des législatives du printemps 2014, le président du parti nationaliste hongrois Gábor Vona a entamé une tournée de… travaux volontaires.

Enseignant d’histoire de formation, il s’est porté volontaire pour effectuer des « petits boulots ». Son objectif est de mieux connaître la vie quotidienne des travailleurs hongrois en étant proche d’eux durant une journée entière de travail. La semaine dernière, il a travaillé une journée dans la restauration en tant que serveur. Cette semaine, il s’est rendu à Gyöngyöspata, municipalité contrôlée par le Jobbik et qui a imposé le travail obligatoire pour les populations (notamment tziganes) bénéficiaires des allocations minimales, et participé aux travaux agricoles de la commune.

Il a déclaré dans un reportage de la webtélévision Nemzeti 1 que les populations Roms, lorsqu’elles sont incitées exercer un travail et gagner leur vie honnêtement, peuvent s’intégrer à la société hongroise, et rappelé que le Jobbik ne cherche pas à distinguer les gens en fonction de leur origine ethnique mais en fonction du fait qu’ils fassent parti du camp des « constructeurs » ou des « destructeurs ».

Autres articles

3 Commentaires

  • labolisbiotifool , 22 Nov 2013 à 16:06 @ 16 h 06 min

    Je connais un Présid ‘ andouille à qui ça ferait le plus grand effet , lui qui n ‘ a JAMAIS
    travaillé de sa vie de poussah grassouillet …

  • Gisèle , 22 Nov 2013 à 23:02 @ 23 h 02 min

    Une bonne idée pour limiter l ‘entrée en France des profiteurs qui ne visent que les avantages sociaux Français …. Les obliger à travailler dans les champs , sur les chantiers , nettoyer les abords des voies ferrées , des routes …
    Quant à ce président … un modèle à suivre !

  • MarcS , 25 Nov 2013 à 9:51 @ 9 h 51 min

    Belle opération de Com. mais on ne lui en demande pas tant : qu’il fasse bien son métier de président hongrois (c’est tout ce qu’on lui demande) et les vaches seront bien gardées ….

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen