Hongrie : politique familiale très généreuse, hostilité à l’immigration

La Hongrie perd des habitants chaque année. Pourtant, contrairement aux pays d’Europe occidentale, elle ne croit pas dans les vertus de l’immigration et préfère parier sur une politique familiale généreuse et incitative : 32 000 euros cash pour les familles, à condition de faire construire un logement neuf et d’avoir trois enfants en plus de nombreuses autres aides. Résultat : le taux de natalité commence à remonter.

Autres articles

8 Commentaires

  • Babouchka , 23 mars 2016 @ 16 h 46 min

    Une politique familiale qui aide vraiment les familles ne peut être qu’un bonne initiative pour un pays.

    La Hongrie est un pays qui pratique largement les interruptions de grossesses.

    Les propos féministes de Szuszanna Simon sont sidérants de bêtise:
    ” La femme n’est pas seulement là pour faire des enfants”.
    Qui a dit le contraire?On n’a jamais obligé les femmes à avoir des enfants.
    On parle d’aider les familles qui ont des enfants ou désireraient en avoir.
    Mais peut-être bien que pour peupler la Hongrie, elle ne verrait pas d’inconvénients à ce que les femmes immigrées portent les enfants à sa place et à celles de ses congénères féministes?

  • HuGo , 23 mars 2016 @ 17 h 35 min

    D’où vient cette persistante idéologie qque la population d’un État doit à tout prix croitre ?
    Si nous maintenons un simple taux de renouvellement, aux envrion d’un taux de natalité de 2, on aura une stabilité de population, un développement suffisant, une croissance stable qui ne doit pas être tjs plus Pourquoi ? On aura un schema de développement stabilisé, plus harmonieux, équilibré, facteur de paix
    Pas besoin d’invasion barbare…une juste immigration compensant nos émigrés suffit.

  • MCS , 24 mars 2016 @ 7 h 40 min

    Sans lancer une autre polémique ,quant on parle du nombre de Hongrois, on ne comptabilise jamais les millions détachés de la Hongrie par le Traité de Trianon !
    La politique familiale d’Orban est géniale en tant que facteur d’aide aux jeunes qui s’installent ,en Hongrie bien sûr.

  • Babouchka , 24 mars 2016 @ 8 h 53 min

    Merci MCS de rappeler le honteux traité de Trianon.
    La Hongrie a été emputee injustement d’une énorme partie de son territoire.
    Un vrai scandale historique.

  • eric-p , 24 mars 2016 @ 12 h 07 min

    Vous avez raison de le souligner.
    La Hongrie est avant tout victime de la contamination idéologique occidentale
    (“droit” au divorce, contraception ,avortement, eugénisme,malthusianisme larvé) et en paye le prix fort aujourd’hui.

  • eric-p , 24 mars 2016 @ 12 h 19 min

    Hugo, vous êtes vraiment un de ces bisounours qui ne comprennent rien à rien
    alors qu’NDF et ses lecteurs ne cessent de vanter les vertus d’une politique nataliste.

    Faut-il le répéter ?
    La politique eugéniste et néo-malthusienne fragilise dangereusement l’occident
    et les valeurs du christianisme.
    La meilleure preuve, c’est que nos dirigeants sont non seulement incapables
    de contrôler nos frontières mais en plus ils organisent le grand remplacement
    qu’ils s’évertuent à NIER.

    Malheureusement pour eux, un média “mainstream” (L’obs, qu’on pourra difficilement raprocher des doctrines prônées sur NDF !),
    a révélé que 25% (!) de la jeunesse adhère à la secte islamiste (vous savez la religion de paix, d’amour et de tolérance !)….contre 30% de chrétiens,
    les autres étant des bisounours écervelés qui ne se rendent pas vraiment compte des conséquences de leur désengagement (athéisme, agnosticisme, sectes maçonniques,….)

  • Boutté , 24 mars 2016 @ 16 h 58 min

    Augmenter n’est pas le but mais pour qu’une population ne décroisse pas il faut une moyenne d’au moins 2,3 enfants par femme . Nos systèmes de retraite sont conçus dans le cadre d’une population active croissante sans quoi les pensions diminuent ou les prélèvements augmentent . Or la population devient active de plus en plus tard et compte bien partir en retraite au même âge qu’aujourd’hui . La seule solution est donc d’augmenter par les naissances la population active et – jusqu’à présent – seules les femmes engendrent .
    Le drame de l’Allemagne et de nombreux pays européens se trouve là . Faute d’avoir procréé, elle est obligée “d’importer” des travailleurs étrangers pour que les retraités touchent une pension convenable. Nous sommes tout près derrière
    et nôtre taux de natalité n’est suffisant que parce que les femmes d’origine étrangère sur nôtre territoire sont très prolifiques, pompant ainsi une manne qui les nourrit . Il s’agit donc en fait d’un remplacement de population et non pas d’une survie des peuples européens ,avec changement de toute culture !

Les commentaires sont fermés.