Décroissance depuis cinq ans

De 2007 à 2012, le produit intérieur brut de la France a augmenté de 145,5 milliards d’euros. Sur ce total, 136,4 milliards d’euros (en euro 2012) sont dus à l’inflation ce qui fait que notre croissance réelle n’a été que de 9,1 milliards d’euros (2012).

Sur cette période, la valeur ajoutée réelle des entreprises, des ménages et des institutions à but non lucratif s’est contractée de 7,7 milliards d’euros (2012) tandis que celle des administrations publiques a augmenté de 16,7 milliards d’euros (2012).

Comme vous le savez, la valeur ajoutée des administrations publiques n’est pas vraiment une valeur ajoutée – cette dernière est impossible à calculer puisque ces services sont essentiellement financés par l’impôt. Par convention, la comptabilité nationale les comptabilise sur la base de leurs coûts de fonctionnement.

C’est-à-dire qu’en cinq ans, l’économie française s’est contractée d’au moins 7,7 milliards d’euros (2012) ; soit une croissance négative de 0,5%.

Autres articles

1 Commentaire

  • Francois Desvignes , 23 Mai 2013 à 17:06 @ 17 h 06 min

    Ah non !

    C’est une stagnation.

    Ou plus exactement un plafond.

    Ce n’est pas pour ergoter que je dis cela mais pour rappeler que le propre d’un sommet après une montée c’est d’annoncer une pente descendante d’au moins même degré : ou un ravin !

    La crise n’est pas derrière nous mais devant nous.

    Et si 2008 “nétait pas la crise” alors nous n’avons encore rien vu….

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen