I-Media n°12 : la guerre de l’info en Ukraine, “Welcome to New York” et le chantage à l’antisémitisme, télévision et lobotomie

Au sommaire de ce numéro d’I-Média produit par TV Libertés et animé par Jean-Yves Le Gallou :

01:07 – Débat entre Jean-Yves Le Gallou et Pierre-Alexandre Bouclay sur le thème : “L’Ukraine, guerre de l’information.”
12:42 – Welcome to New York, l’antisémitisme à la barre.
21:11 – La télévision et la lobotomie.
27:27 – Brèves de la semaine.

Autres articles

8 Commentaires

  • V_Parlier , 23 Mai 2014 à 22:33 @ 22 h 33 min

    Le Gallou, il me plait toujours, même si en TV il explique les choses dans un style adapté aux “débutants” en méfiance médiatique.

  • rorol , 24 Mai 2014 à 9:14 @ 9 h 14 min

    il vaut mieux se méfier de celui qui est en face de vous !!! (le média)

  • marie france , 24 Mai 2014 à 14:37 @ 14 h 37 min

    quand va t-on avoir le courage de dénoncer cette charte de plomb sur les juifs !!on ne peu rien dire ils sont “sacrés “c’est effarant !!on peut se défouler à loisir sur les chrétiens surtout sur le pape et son “troupeau” pas de problême,au contraire on en rajoute !quelle honte !et vous ne voulez que l’on devienne raciste !ce grand mot fort employé à tort et à travers !!

  • Agathon , 24 Mai 2014 à 17:39 @ 17 h 39 min

    Très intéressant:

    Les guerres naissent d’un déséquilibre de force. l’impérialisme de l’arrogante Amérique est confrontée aujourd’hui à l’unique chef d’ Etat , Poutine, qui met en premier lieu l’intérêt national au nom de son Peuple face aux idéologies du Mondialisme.

    Il y a bien une interversion des valeurs socio politiques.

    Trés interessant

    L’internationalisme dont le communisme était le prétexte est passé à l’Ouest ainsi que tous les idéologues ( dits de gauches) dont l’action ne fut que de miner les souverainetés Nationales plutôt que défendre sincèrement la classe ouvrière dont ils se foutent aujourd’hui ( l’ évolution du très Atlantiste que Journal ” Le Monde” en est le criant exemple de Beuve Mery à Minc) . C’est le paradoxe que nous constatons en regardant les positions politiques et syndicales des oligarchies dites ” républicaines” par rapport à la défense réelle des classes productives défendues par le Front National. La préfèrence nationale ne s’applique-t-elle pas aussi bien à la nécessité de refuser la délocalisation du travail et des emplois qu’au maintien des pôles de décisions de nos entreprises. Or les syndicats acclament aujourd’hui les repreneurs étrangers en sachant qu’ils licencieront demain . Dirigeants de gauches, qu’avez vous faits de vos convictions sociales? qui défend la ” Res-publica” au sens de chose du peuple.

    Nous vivons donc une situation où la Russie de Poutine est devenu le phare de la liberté des Nations libres face à l’internationale capitaliste engendrée par le Mondialisme.

    La situation d’ingérence n’est pas nouvelle puisque Trosky regagna la Russie en 1917 avec un passeport Américain ( après avoir été libéré par intervention des Etats unis auprès des autorités canadiennes). On sait maintenant , par l’accès aux archives comment Lénine a servi directement les intérêts du capitalisme belliqueux Allemand en menant une révolution destinée tant à couper l’axe Paris Moscou qu’à libérer le front de l’Est. N’oublions pas le poids migratoire de l’Allemagne aux Etats unis ( qui d’ailleurs avait failli en prendre la Langue).

    Nous assistons donc à la renaissance ” naturelle ” d’un axe continental entre les Nations d’Europe, dont la France, et la Russie traditionnelle, tel qu’il existait avant 1914.Or cet axe contrarie la place de plateforme privilégiée d’un axe Euro Atlantique que les U.S.A. ont toujours accordée à l’Allemagne ( officialisée en 2004 par l’accord Schroeder -Bush).C’est en cela que la situation devient explosive en Europe parce que le réveil des peuples a été sous estimé. Ce n’est plus une allégeance à une idéologie meurtrière mais bien un acte de Résistance mettant en échec une maldonne ” qui refusant de changer les gouvernances voudrait changer les peuples” .

    Il est probable que nous ayons l’émergence en Europe de ce qui se passe déjà en Ukraine , c’est à dire l’utilisation de groupuscules déstabilisateurs dans le cadre d’une stratégie déjà utilisée dans les années 70 ( réseau stay-behind, ou Gladios ) .En France Les liens financiers (par l’entremise Soros), logistiques (campagnes des femens, des Lgbt, groupes de pressions Antifas) , tendent déjà a faire penser que l’extrême gauche radicalisée est en train de fournir la cheville ouvrière d’un terrorisme radical atlantiste. C’est que la cohérence de cet “Euro Atlantisme” réside plus dans la détermination à déstabiliser les Nations qu’à choisir l’idéologie des seconds couteaux ( BHL ne répugne-t-il pas à s’acoquiner avec l’extrême droite radicale Ukrainienne héritière de l’alliance de leurs ainés au 3 ème Reich, tandis qu’il pourfend les patriotes et souverainistes en France). On a là toute la stratégie bipolaire de fondement de la politique Américaine: se donner par l’affrontement des extrêmes les moyens d’engendrer les guerres civiles par peuples interposés ( Yougoslavie, révolution Libyenne, Egyptienne, Tunisienne, Syrienne, Ukrainienne) . Par notre absence de détermination à défendre notre Raison d’Etat, nous allons subir le même sort (1). Combien de petits Meric de tout bords ont-ils besoin pour mener le chaos?
    La stratégie de la terreur et de la peur: gladio, action directe, brigades rouges, bande à baader.

    Ce sont d’ailleurs les Chefs d’Etats les plus occidentalistes qui ont fait libérer les activistes qui servirent la politique de leur maître d’Outre Atlantique: Marc Roullian exécuteur d’extrême gauche, du fondateur du consortium Franco Iranien Eurodif, George Besse( Libéré en 2 fois sous Sarkozy en 2007 et 2011, aujourd’hui au NPA): les Américains étaient concurrents dans ces accords; Anna Laura Bragetti, extrême Gauche, impliquée dans le meurtre d’Aldo Moro( après qu’il eut été menacé par Kissinger( 2)) et Francesca Mambro, extrême droite, poseuse de la bombe de Bologne dont l’explosif était employé par l’OTAN( libérées sous Berlusconi respectivement en 2002 et 2012 après avoir passé leur détention dans la même cellule). Dans tout crime il faut chercher le mobile.

    Voila en quoi il y a effectivement convergence entre notre combat de libération des Patries Européenne et la Russie de Poutine contre la théorie de l’ingérence .

    (1) http://www.veteranstoday.com/2014/03/12/the-rothschilds-template-for-war/ https://resistance71.wordpress.com/2014/03/25/histoire-guerres-et-famille-rotschild

    (2)A lire le livre du président honoraire adjoint de la Cour de Cassation italienne, Ferdinando Imposimato « La république des tragédies impunies », juge d’instruction de cet assassinat, à l’époque.

  • Téresa , 25 Mai 2014 à 2:37 @ 2 h 37 min

    On pourra parler librement lorsque l’on ne sera plus en dictature, parfois il faut savoir freiner nos pulsions pour agir intelligemment. La vengeance est un plat qui se mange froid et si vous connaissez le Dalaï qui a mené tant de combats pour libérer son pays a dit ” savoir parler mais savoir aussi qu’il faut savoir se taire pour gagner.

  • Psyché , 25 Mai 2014 à 12:07 @ 12 h 07 min

    Méfions-nous du Dalaï Lama, car il existe aussi un bouddhisme politique et, si on le laissait faire et surtout si la Chine le laissait faire, ce va-nu-pied porteur de robe se retrouverai à la tête de l’Etat du Tibet.
    Nos médias de l’oligarchie, majoritairement tenus par des juifs, encencent le Dalaï Lama et le bouddhisme uniquement pour créer un relativisme par rapport la la religion majoritaire qui en France reste la religion catholique.

  • Agathon , 25 Mai 2014 à 15:36 @ 15 h 36 min

    Il est curieux que ma réaction , comme d’autres soit refusée. Certes je reconnais qu’elle était longue mais cependant référencée.

    Ecrit quelques heures avant l’attentat de Bruxelles et l’agression de la banlieue parisienne, l’un des paragraphes ( que je cite ci dessous devrait vous faire réfléchir sur la véracité de mes propos).

    Ce ne sont pas les faits qui font l’ Histoire mais l’histoire qui préside les faits. En l’absence d’une ligne politique,pour ne pas l’avoir compris, nos Républiques n’anticipent pas les catastrophes: Elles nous ont conduit à 1914, 1939 et hélas bientôt à d’inévitables larmes.

    le § suivant fait parti d’un article qui vous a été envoyé à 12h 20 le 24 mai 2014:

    “../..Il est probable que nous ayons l’émergence en Europe de ce qui se passe déjà en Ukraine , c’est à dire l’utilisation de groupuscules déstabilisateurs dans le cadre d’une stratégie déjà utilisée dans les années 70 ( réseau stay-behind, ou Gladios ) .En France Les liens financiers (par l’entremise Soros), logistiques (campagnes des femens, des Lgbt, groupes de pressions Antifas) , tendent déjà a faire penser que l’extrême gauche radicalisée est en train de fournir la cheville ouvrière d’un terrorisme radical atlantiste. C’est que la cohérence de cet “Euro Atlantisme” réside plus dans la détermination à déstabiliser les Nations qu’à choisir l’idéologie des seconds couteaux ( BHL ne répugne-t-il pas à s’acoquiner avec l’extrême droite radicale Ukrainienne héritière de l’alliance de leurs ainés au 3 ème Reich, tandis qu’il pourfend les patriotes et souverainistes en France). On a là toute la stratégie bipolaire de fondement de la politique Américaine: se donner par l’affrontement des extrêmes les moyens d’engendrer les guerres civiles par peuples interposés ( Yougoslavie, révolution Libyenne, Égyptienne, Tunisienne, Syrienne, Ukrainienne) . Par notre absence de détermination à défendre notre Raison d’Etat, nous allons subir le même sort (1). Combien de petits Meric de tout bords ont-ils besoin pour mener le chaos …/..”

    Or la meilleures arme de la déstabilisation est la provocation, d’où qu’elle vienne. Là encore à qui profite le crime?

Les commentaires sont fermés.