Une épicerie musulmane ouvre certains jours pour les hommes, d’autres pour les femmes à Bordeaux

Les hommes accueillis certains jours, les femmes d’autres. Le projet d’un couple de gérants français de souche convertis à l’islam d’une épicerie orientale de Bordeaux n’aura pas duré longtemps. L’initiative est illégale. L’affichette apposée il y a dix jours pour présenter le concept a été retirée. “Je ne veux pas me mettre hors la loi”, a indiqué à BFMTV Jean-Baptiste Michelon, co-dirigeant de l’épicerie, alors que le maire de la ville Alain Juppé était “en train de saisir les autorités responsables pour qu’il soit mis fin à cette pratique.”

“Il y a des gens qui veulent être plus prophètes que le prophète”, a expliqué le recteur de la mosquée de Bordeaux lundi soir sur BFMTV. Invité à réagir à la mise en place d’une épicerie orientale non mixte à Bordeaux, dont le projet a été avorté, Tareq Oubrou a déclaré : “Engager toute une religion à travers une interprétation qui ne repose sur aucune culture herméneutique et théologique, c’est être dans les émotions, l’exotisme, et dans une pratique qui va dans le sens d’une sortie de la société, qui va contre le système. Ce besoin spirituel ne doit pas s’exprimer aux dépens d’une religion. Vous faites un petit tour dans le monde, et vous allez voir que les commerces sont mixtes.”

Autres articles

20 Commentaires

  • MCT , 23 Juin 2015 à 10:30 @ 10 h 30 min

    Je propose que les femmes marchent sur les trottoirs de droite, et les hommes sur les trottoirs de gauche…. pfft ! bienvenue dans l’ère de la bêtise.

  • Trahi , 23 Juin 2015 à 10:41 @ 10 h 41 min

    La CGT pétitionne pour que le groupe Carrefour s’adresse aux Français dans leur langue maternelle.
    Tiens du boulot pour la CGT pour savoir s’ils parlent ANGLAIS ou ARABE dans cette épicerie!!!

  • Marino , 23 Juin 2015 à 13:48 @ 13 h 48 min

    Chez ces gens là, on ne mélange pas les torchons avec les serviettes

    Jean-Baptiste Michelon, le co-gérant de l’épicerie a défendu son projet au micro de BFMTV: “Ça s’adresse vraiment aux musulmans pratiquants. Un homme ne veut pas se retrouver seul avec une femme. Une femme qui viendra seule acheter ses livres ici ne voudra pas se retrouver seule avec un homme, surtout par respect si elle est mariée. Je ne pense pas que son mari accepterait ce genre de choses.”

    Florian Philippot a condamné cette pratique : « Si c’est avéré, il faut fermer administrativement ce commerce qui nargue nos lois et nos principes de base ».

  • marie france , 23 Juin 2015 à 14:26 @ 14 h 26 min

    il est beau ,il est beau ce “converti”,quelle honte,de voir çà ,c’est vrai que pour appartenir à la religionj du violeur ,il paraît qu’il faut juste lever le doigt,et ce zigoto qui a l’air si “éclairé,intelligent et tout et tout” çà ne m’étonne pas unabruti parmi les abrutis,il a bien choisi sa place ce renégat

  • westie51 , 23 Juin 2015 à 15:06 @ 15 h 06 min

    J’ai entendu ce matin un branquignolle de gôôôche (E. Cypel) dire que, suite à la polémique suscitée, le couple est revenu sur sa décision.

    Ces “fraichement convertis” ignoraient peut être qu’en France ce sont les lois de la République qui sont de mise et non la charia !

  • Marino , 23 Juin 2015 à 15:32 @ 15 h 32 min

    Les propriétaires du commerce, un jeune couple converti à l’islam, se sont défendus en invoquant un motif religieux. « Je ne savais pas que j’étais hors-la-loi. a expliqué Jean-Baptiste (nouvellement Yahya) Michalon à France 3 Aquitaine. « Cela s’adressait à un public averti, qui sait que notre pratique de la religion n’autorise pas la mixité. Ce n’est pas une obligation, chacun fait ce qu’il veut ».

    Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a condamné « fermement un comportement en totale contradiction avec les règles républicaines d’égalité et de mixité
    « L’ancien Premier ministre a également demandé aux « autorités de se saisir de ce dossier afin de cesser de telles pratiques discriminatoires« . Proposer des jours d’ouverture distincts pour les hommes et pour les femmes est passible de trois ans de prison et 45.000 euros d’amende, selon le Code pénal.

    Dans un communiqué de presse, Jacques Colombier, secrétaire régional du Front national et conseiller municipal de Bordeaux demande « la fermeture de ce commerce » et rappelle que « la loi islamique n’a pas sa place en France ».

    * Infos-bordeaux .fr

  • marie france , 23 Juin 2015 à 15:49 @ 15 h 49 min

    peut être que le juppette aurait été moins virulent ,si c’était un muzz ,çà lui fait les pieds à ce vieux “routier” lui, qui les défends et qui construit une grande mosquée

Les commentaires sont fermés.