Une épicerie musulmane ouvre certains jours pour les hommes, d’autres pour les femmes à Bordeaux

Les hommes accueillis certains jours, les femmes d’autres. Le projet d’un couple de gérants français de souche convertis à l’islam d’une épicerie orientale de Bordeaux n’aura pas duré longtemps. L’initiative est illégale. L’affichette apposée il y a dix jours pour présenter le concept a été retirée. “Je ne veux pas me mettre hors la loi”, a indiqué à BFMTV Jean-Baptiste Michelon, co-dirigeant de l’épicerie, alors que le maire de la ville Alain Juppé était “en train de saisir les autorités responsables pour qu’il soit mis fin à cette pratique.”

“Il y a des gens qui veulent être plus prophètes que le prophète”, a expliqué le recteur de la mosquée de Bordeaux lundi soir sur BFMTV. Invité à réagir à la mise en place d’une épicerie orientale non mixte à Bordeaux, dont le projet a été avorté, Tareq Oubrou a déclaré : “Engager toute une religion à travers une interprétation qui ne repose sur aucune culture herméneutique et théologique, c’est être dans les émotions, l’exotisme, et dans une pratique qui va dans le sens d’une sortie de la société, qui va contre le système. Ce besoin spirituel ne doit pas s’exprimer aux dépens d’une religion. Vous faites un petit tour dans le monde, et vous allez voir que les commerces sont mixtes.”

Autres articles

20 Commentaires

  • Marino , 23 Juin 2015 à 15:51 @ 15 h 51 min
  • marie france , 23 Juin 2015 à 15:51 @ 15 h 51 min

    les islamistes se servent de gens cons comme le michalon pour agrandir leur secte,à nous Français de ne pas les laisser prospérer

  • marie france , 23 Juin 2015 à 15:55 @ 15 h 55 min

    je viens d’écouter cet enflure,on sent vraiment toute “son intelligence ” pauvre type

  • Marino , 23 Juin 2015 à 16:18 @ 16 h 18 min

    Bordeaux : une épicerie musulmane remet en cause la mixité

    Ce samedi est donc le jour des femmes à l’intérieur de la minuscule boutique. Derrière le comptoir, une jeune femme se tient, voilée de la tête aux pieds. Souriante et douce, elle dit s’appeler Soumaya et parle avec sérénité. Elle a 30 ans et quatre enfants : « Je me suis récemment convertie à l’islam », commence-t-elle.

    «Je m’appelais Jessica, je suis née et j’ai grandi à Bordeaux, dans une famille où on ne pratiquait aucune religion. J’étais esthéticienne, la religion ne m’intéressait pas. Puis, à une période, il s’est produit des deuils autour de moi, j’étais perdue, beaucoup de doutes. Alors j’ai pensé à la religion comme secours, j’ai lu la Bible, la Torah et le Coran. Et là, dans le Coran, j’ai trouvé mes réponses, la paix, la justesse. Je n’avais jamais fréquenté de musulmans.»

    La jeune femme admet qu’elle a mis deux ans à se convertir. Elle a rencontré Yahya, un jeune homme qui, avant sa conversion à la religion musulmane, s’appelait Jean-Baptiste et venait de Picardie.

    […]

    Article réservé aux abonnés

    http://www.sudouest.fr/2015/06/22/l-epicerie-musulmane-remet-en-cause-la-mixite-1958773-2780.php#article-comments

  • Paule C , 23 Juin 2015 à 17:29 @ 17 h 29 min

    Même au Maroc, où l’islam est religion d’État, ça n’existe pas !

  • marie france , 23 Juin 2015 à 17:51 @ 17 h 51 min

    pauvre conne,comment peut elle trouver quelque chose de bon dans ce coran ,il n’y a que dans le catholicisme ou la femme est libre ,pauvre abrutie ,elle va “pondre “encore combien de futurs islamistes ???avec les allocs ,ya bon la France

  • C.Corday , 23 Juin 2015 à 18:15 @ 18 h 15 min

    C’est pourtant bien ce qui se passait à Lille pour la piscine municipale… Mme Aubry ayant accordé des jours et horaires pour les femmes. Peu de monde avait trouvé à y redire!
    Les enkinabées avaient tenté le coup à St-Denis, ce sont les moniteurs, beurs, qui les ont envoyé paître.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen