Les militaires russes de plus en plus présents en Syrie

La Russie n’a reconnu que la livraison d’armes à la Syrie, mais des images ont montré des avions russes sur une base dans le pays. Des images de soldats russes localisés dans des villes syriennes sur les réseaux sociaux ont également été rapidement retirées. “Positionner des forces, des avions, des blindés, mais aussi d’utiliser des drones, ça marque la volonté de Poutine de s’installer sur le terrain pour consolider le régime de Bachar Al-Assad et appuyer sa position diplomatique par des troupes”, explique Ulysse Gosset, éditorialiste politique étrangère pour BFMTV :

Autres articles

24 Commentaires

  • Trahi , 23 Sep 2015 à 10:52 @ 10 h 52 min

    Il faut quand même savoir que la plus grande mosquée d’Europe se trouve à Moscou et qu’elle vient d’être remise en état. Mais je pense que Poutine a fait le nécessaire pour les surveiller de très prêt.

  • Trahi , 23 Sep 2015 à 10:56 @ 10 h 56 min

    Les Américains et les Européens ( enfin les représentants europeens) s’inquiètent du nombre de militaires Russes en Syrie. Mais apparemment ne s’inquiètent pas trop du nombre d’islamistes Syriens et autres qui arrivent en Europe… Et après celà, si nos pensées d’être trahis n’est pas logique, je dois moi aussi être le pape.

  • Marino , 23 Sep 2015 à 16:28 @ 16 h 28 min

    Les anglosionistes flippent parce que leur guerre contre la Syrie a échoué ; tandis que Daesh a créé le chaos et la terreur dans plusieurs pays, il y a de nombreux signes que les pays sur place sont progressivement de plus en plus déterminés à faire quelque chose.

    Les États-Unis ont aussi échoué à se débarrasser de Assad, l’afflux massif de réfugiés a déclenché une crise majeure en Europe, et maintenant les Européens voient Assad sous un éclairage radicalement différent.

    La Russie a clairement décidé de s’engager politiquement avec toutes les puissances régionales, déclassant efficacement les États-Unis, et il y a des indices tout à fait concluants que les Russes maintiennent leurs options ouvertes. Et tandis qu’il n’y a absolument aucune raison de soupçonner que la Russie planifie une intervention militaire de grande envergure dans le conflit, en termes de quantité, il y a des signes que le soutien russe a atteint un nouveau niveau qualitatif

    Ce que nous voyons se mettre en place est du Poutine typique : tandis que les dirigeants occidentaux préfèrent généralement des actions très visibles [et médiatisées] qui apportent des résultats immédiats (mais à court terme), Poutine préfère laisser ses adversaires s’infliger eux-mêmes le maximum de dommages avant d’intervenir par étapes graduelles et lentes.
    Le déchaînement de Daesh par les anglosionistes était une sorte de choc et effroi politique qui a presque renversé le gouvernement syrien.

    Lorsque cette stratégie d’action rapide mais à court terme a échoué, Assad était toujours là, mais Daesh s’était transformé en un monstre, un Golem qui menaçait tout le monde et que personne ne pouvait contrôler.
    Quant à Assad, il a été progressivement déclassé, passant du statut de nouvel Hitler gazant son propre peuple à celui de quelqu’un qui sera de toute évidence une partie de la solution (quelle que soit la solution qui finira pas émerger).

  • Marquais , 24 Sep 2015 à 7:24 @ 7 h 24 min

    C’est un Poutine qu’il nous faudrait….je l’ai invité à venir à l’Elysée mais il a refusé quand il a appris que Chichi et Borloo avaient vidé la cave de ses meilleurs crus !
    …et c’est pour ça qu’on a gardé nos clowns malfaisants !

  • citoyen de france , 24 Sep 2015 à 7:37 @ 7 h 37 min

    et François que pense t’il de l’exécution programmée du jeune par nos amis grands démocrates de la tribu des Séoud

  • aneto2015 , 24 Sep 2015 à 8:55 @ 8 h 55 min

    Merci au président Poutine, aux militaires, aux familles de ces militaires, aux contribuables Russes.

Les commentaires sont fermés.