Anal + en extase devant le “plug” de McCarthy

“Le Grand Journal” de jeudi 23 octobre recevait Jack Lang et Christophe Beaux, deux partisans de l’art comptant pour rien, pour évoquer l’exposition “sadico-anale” de la Monnaie de Paris et le scandale du “plug anal” place Vendôme. Evidemment, pas d’opposant ou même de sceptique sur le plateau…

Autres articles

20 Commentaires

  • Gisèle , 23 Oct 2014 à 21:40 @ 21 h 40 min

    J’ai vite zappé car mon poste TV commençait à dégager des relents de m …. !

  • Gisèle , 23 Oct 2014 à 22:36 @ 22 h 36 min

    Tiens .. 1sur cinq ???
    L’ennemi est il touché en plein cœur ??? ou en plein C ….?

  • Titiz 45 , 24 Oct 2014 à 7:39 @ 7 h 39 min

    je n’ai qu’un regret, ne pas avoir pu donner le coup de cutter salvateur!
    un autre l’a fait à ma place!
    le reste ne vaut pas le coup d’en parler
    mais “l’artiste” ne mérite qu’une chose: qu’on lui torde le cou!

  • Guy Marquais , 24 Oct 2014 à 7:45 @ 7 h 45 min

    L’exposition de la Monnaie de Paris … ça se pass où, s’il vous plait ?
    Non, Gisèle , je n’irai pas …. c’est juste pour savoir !

  • lhemeu , 24 Oct 2014 à 8:57 @ 8 h 57 min

    Heureusement , cette mocheté , contrairement aux colonnes de Burren , est fort peu durable ……..

  • Placide , 24 Oct 2014 à 9:38 @ 9 h 38 min

    C’est ça “l’art contemporain” : une mafia de faussaires sans scrupules composée d’un ramassis de pseudo-artistes narcissiques et pervers, qui camouflent leur manque d’inspiration et leur absence de dons artistiques en se qualifiant mutuellement de génies et qui profitent d’être adulés par une cohorte de snobs qui, ayant trop peur de passer pour des ringards, sont prêts à applaudir toutes leurs basses-œuvre pour paraître à la page et à les subventionner avec l’argent rançonné sur le peuple pour se faire passer pour des mécènes éclairés.

  • la pive , 24 Oct 2014 à 9:38 @ 9 h 38 min

    Effectivement il ne pouvait s’agir que de anal + pour faire cette pub pour ce plug géant, moi je dis, qu’ils aillent se faire mettre et puis c’est tout, ces enfoirés.

Les commentaires sont fermés.