“Mariage” homo : 19 députés dénoncent une “provocation catégorielle qu’il n’y a pas lieu de satisfaire”

Dans un communiqué intitulé “Le mariage homosexuel : c’est NON !”, 18 députés UMP* “[rappellent] que les 6 secrétaires nationaux de l’UMP qui ont réclamé hier que le mariage homosexuel soit inscrit dans le programme de l’UMP pour 2012 n’engagent qu’eux-mêmes”. “Alors que la majorité présidentielle a rejeté une proposition de loi socialiste sur le mariage homosexuel en juin dernier, que des responsables de l’UMP se positionnent à l’encontre de leur majorité est inadmissible”, dénoncent-ils. “Ce n’est pas parce que le Front National et le PS veulent s’attirer les bonnes grâces d’un électorat, que la Droite doit renoncer à son idée de la famille. D’autant plus que nous savons bien qu’après le mariage, l’adoption sera la prochaine revendication” continuent les élus qui qualifient le “mariage” entre personnes de même sexe de “provocation catégorielle qu’il n’y a pas lieu de satisfaire”.

L’UMP a récemment donné des consignes à ses troupes afin qu’elles n’abordent pas les sujets qui divisent. 6 secrétaires nationaux de l’UMP n’en ont fait qu’à leur tête… et voilà le résultat !

*Jacques Remiller (Isère), Jean-Paul Garraud (Gironde), Patrice Calmejane (Seine-Saint-Denis), Philippe Vitel (Var), Nicolas Dhuicq (Aube), Philippe Meunier (Rhône), Christian Vanneste (Nord), Jacques Myard (Yvelines), Franck Gilard (Eure), Alfred Almont (Martinique), Georges Mothron (Val-d’Oise), François Vannson (Vosges), Lionnel Luca (Alpes-Maritimes), Brigitte Barrège (Haute-Garonne), Yves Albarello (Seine-et-Marne), Richard Mallié (Bouches-du-Rhône), Daniel Mach (Pyrénées-Orientales), Jean-Michel Ferrand (Vaucluse) et Philippe Gosselin (Manche)

[Article édité le 24 novembre à 13h]

Lire aussi :
>[EXCLUSIF] « Mariage » homosexuel : l’avertissement de Nesme à Copé et Sarkozy

Autres articles

2 Commentaires

  • fifi , 24 novembre 2011 @ 10 h 12 min

    La définition initiale du contrat entre deux personnes de sexe différent dénommé “mariage” n’a plus lieu d’être.
    Dans ces conditions, il faut revenir sur sa définition et donc sa dénomination, sinon on marche sur la tête.
    Je croyais que le PACS en faisait office, mais apparemment non.
    On continue donc à marcher sur la tête.
    Rassures-toi citoyen, à force d’inepties de ce “genre”, le système va vite rencontrer ses limites qui sont celles du bon sens.

  • diego , 24 novembre 2011 @ 18 h 39 min

    Les homos combien de divisions ? Si Sarko veut être sûr de perdre qu’il inscrive le mariage homo dans son programme…Ras le bol du lobby homo !!!!!

Les commentaires sont fermés.