Suisse : les femmes tombent dans le piège des revendications homosexualistes, les hommes résistent davantage

Un sondage réalisé sur un échantillon de 1 010 personnes par l’Institut Léger a établi que 54% des Suisses sont favorables à la dénaturation du mariage bien que la majorité des hommes y reste opposé. Publié partiellement par le journal germanophone SonntagsBlick, cette étude donne 62% de femmes favorables aux parodies LGBT du mariage contre 46 d’hommes seulement. De quoi accréditer la thèse de la consubstantialité entre la féminisation de la société et l’apparition des revendications homosexualistes. Un autre sondage commandité par le lobby gay Pink Cross à l’institut GFS Zurich et publié par SonntagsZeitung, l’appuie et donne 71% (sur un échantillon représentatif de 1 000 Suisses) de « pour » ou « plutôt pour » le mariage homosexuel : 77% des femmes et 64% des hommes.

 

Articles liés

9Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • FLANDRE , 24 février 2015 @ 10 h 39 min

    Commenter cet article est désormais rigoureusement impossible au risque de tomber pour délits d’homophobie passibles de très lourdes peines de prison.

    On évoque souvent la liberté d’expression à condition de rester politiquement correct, c’est-à-dire de ne surtout pas aborder les vrais problèmes et de ne jamais contredire nos « élites » auto-proclamées. Evoquer le beau temps ou la pluie restent encore possibles mais … pour combien de temps.

    Le retord* patron du CRIF qui avait prononcé des paroles ni injurieuses, ni polémiques, ni outrancières à propos de Madame Le Pen s’est fait vigoureusement remonter les bretelles par Sarko et Hollande, par l’UMPS en quelque sorte !!!

    * Ce n’est pas une injure raciste ni homophobe !

  • Charles , 24 février 2015 @ 13 h 34 min

    Le sondage, comme d’habitude, a été réalisé à partir d’une question biaisée.

    Quand on parle de “mariage” on évoque la dimension affective
    et la dimension “engagement durable” qui sont des valeurs positives.

    On oublie que le mariage, par sa définition “formelle” n’est pas
    un simple signe affectif mais en réalité un lien légal qui déclenche le droit à l’adoption.

    La vraie question est la suivante:

    Etes vous favorable à l’adoption d’un enfant par 2 personnes homosexuelles?

    Alternativement ou complémentairement on pourrait poser les questions suivantes:

    Pensez vous que l’éducation d’un enfant par un couple (1 F & 1 H)
    constitue une situation naturelle et cohérente nécessaire (mais non suffisante)
    pour élever un enfant adopté et le rendre adulte ?

    Ou
    “considérez vous que le mode de relation sexuelle des parents adoptif
    est indifférent donc sans effet (négatif ou positif) sur un enfant adopté ?

    Aimeriez vous que votre enfant (ou petit enfant) se retrouve
    dans une classe enfantine ou plusieurs enfants ont 2 papas ou 2 mamans?

    Aimeriez vous que votre enfant (ou petit enfant) ait pour meilleur ami(e)
    un enfant adopté qui aurait 2 papas ou 2 mamans ?

    Considérez vous que tous les enfants adoptables ont tous le droit
    à la parité parentale constituée par couple d’un homme et d’une femme ?

  • hermeneias , 24 février 2015 @ 14 h 00 min

    Il est clair que la “révolution” des moeurs avec son éruption critique en 68 s’inscrivait dans la “geste” révolutionnaire initiée en 1789 et destinée à mettre à bas des siècles de civilisation .

    On associait Marx Mao et Marcuse pour atomiser une société divisée et s’épuisant en luttes intestines de classes , de sexes , de races et ainsi détruire toute référence à un ordre naturel .
    “Les femmes” , sexe “opprimé” , représentaient et représentent un des vecteurs , un instrument , de la lutte à mort . C’est un remake de la genèse . Il fallait dissocier l’amour , le sexe , la reproduction et la filiation ….l’homosexualité ( sexe infécond narcissique et banalisé ) faisait donc partie du plan .

    Ainsi la femme victimisée croit se libérer par des revendications à l’infini et un ego inflationniste

  • Lorong , 24 février 2015 @ 16 h 08 min

    Titre alternatif: Les femmes moins soumises que les hommes à la détestation primaire de l’homosexualité (et des homosexuels en étant parfaitement honnête) telle qu’imposer par les livres saints, car moins intellectuellement bornée par ces livres saints.

  • anonyme , 24 février 2015 @ 17 h 09 min

    Je ne sais pas s’il est pertinent de parler de la féminisation de la société car, que je sache, mes ancêtres féminins auraient été les premières à clouer au pilori de telles revendications.

    Au contraire, ce genre d’étude montre que les femmes ont toujours joué un rôle essentiel dans la constitution du modèle d’une société. Autrefois, celui-ci était davantage conservateur. Aujourd’hui que beaucoup ont basculé dans le postmodernisme, elles entraînent avec elles les hommes, comme un rebours de l’Annonciation vers la Chute, la régression de Marie en Eve.

  • Guy Marquais , 25 février 2015 @ 8 h 23 min

    +++++

  • trahi , 25 février 2015 @ 8 h 45 min

    Et hop, un petit tour en Chine!!!http://www.youtube.com/embed/1vA4T1wfJLE?rel=0

Les commentaires sont clôturés.