États-Unis : le nombre d’avortoirs exploités par Planned Parenthood en chute libre

L’enfant à la 12e semaine de grossesse.

Selon l’American Life League, la plus vieille organisation pro-vie catholique des États-Unis, le nombre d’avortoirs exploités par Planned Parenthood (le premier fournisseur d’avortement du pays) est à son plus bas niveau depuis 1973, année de la légalisation de l’avortement dans toute l’Union. En 2013, Planned Parenthood a ouvert 13 nouveaux centres tandis qu’elle en fermait 48 dans 16 États. Au total, l’organisation exploite 695 avortoirs aux États-Unis (dont la moitié réalisent des avortements chirugicaux) contre 872 en 2005 et 938 en 1995 (son plus haut niveau). L’American Life League explique ces résultats encourageants par l’adoption de législations restrictives dans de nombreux États ces dernières années et y voit l’impact des 40 Days for Life commencés en 2007. Au total (tous fournisseurs d’avortement confondus) selon Operation Rescue, 81 avortoirs chirurgicaux ont définitivement fermé outre-Atlantique en 2013 et 6 cessé les avortements chirugicaux, se contentant de donner la pilule abortive.

Autres articles