VIDÉO | Les éléments de langage du FN, de l’UMP et du PS au lendemain du premier tour

Au lendemain du premier tour des élections municipales, les mots d’ordre sont bien assimilés dans les partis. Petite compilation, par BFM TV :

Articles liés

9Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Jo , 24 mars 2014 @ 22 h 58 min

    Une manipulation médiatique pour sauver le pouvoir en place.

    Dans la quasi-totalité des merdias, le front national serait en passe de devenir un front local dans un paysage politique national tripartite.
    Cette analyse est une manipulation grossière des lèches bottes du système économique et du pouvoir politique en place.
    La preuve en quelques chiffres :
    519 417 conseillers municipaux ont été élus au scrutin des 9 et. 16 mars 2008. Si le front national obtient 1000 élus, cela représenterait 0,2 des conseillers municipaux en France.
    Donc pour nos merdias, avec 0.2% d’élus, le FN deviendrait un front local.
    La France compte 36681 communes. Le FN n’a pu présenter des candidats en 2014 que dans 497 communes. Cela veut dire que le FN n’avait pas listes ou de candidats revendiqués dans 98.6% des communes de France.
    Donc pour nos merdias, avec 98.6% des communes sans listes ou candidats revendiqués, le Fn deviendrait un front local.
    Ces deux exemples caricaturaux d’une manipulation grossière démontre si besoin en était combien le FN est l’instrument politico-merdiatique des tenants de l’ordre établi.

    Jean Pierre Pinon

    http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2014/03/24/29510995.html

  • Alainpsy , 25 mars 2014 @ 0 h 16 min

    Comme je l’ai démontré en vous répondant dans un autre article concernant la bonne gestion des mairies FN, votre raisonnement est totalement erroné, et vos conclusions sont fausses. Si je fais la cour à 100 femmes et que j’en séduis 80, vous ne pouvez pas conclure que je suis un piètre séducteur par rapport aux 10 000 autres femmes à qui je n’ai pas pu parler. C’est le taux de réussite par rapport à vos candidatures réelles de départ qu’il faut analyser, et quand le taux est élevé la percée est effective. Dans le cas du FN la percée est indéniablement forte.

  • ranguin , 25 mars 2014 @ 7 h 34 min

    Il faut cesser de croire que le FN est l’instrument de quelque parti que ce soit.

    Si, Mitterand s’en servit pour maintenir le peuple dans la crainte du retour d’ “Hitler”, il y a

  • ranguin , 25 mars 2014 @ 7 h 36 min

    je reprends, il y a bien longtemps que le FN a su prendre ses propres marques.

    Il faut n’avoir rien à dire et ne rien connaître du FN pour nous servir toujours les mêmes ficelles.

    Le FN a su évoluer, pas eux.

  • René de Sévérac , 25 mars 2014 @ 8 h 51 min

    @Jean Pierre, “le FN est l’instrument politico-merdiatique des tenants de l’ordre établi”.
    si cette phrase signifie que le FN est utilisé par l’UMPS,
    permettez-moi de rajouter que le piège est en train de se refermer : Mitterrand avait réussi à couper la Droite de ses extrêmes (Diviser pour régner), les sots du PS ont cru que la recette efficace; mais c’est aujourd’hui l’électeur de gauche qui se trouve rallié : il suffit de comparer le taux d’abstention dans les 98.6% des communes et là où une alternative FN se présente !
    @Alainpsychologue, votre démonstration relative à la séduction me laisse de marbre ! ou plutôt dubitatif.

  • Alainpsy , 25 mars 2014 @ 9 h 28 min

    Il fallait bien prendre un exemple simple qui puisse parler et montrer combien le raisonnement est faux et ne correspond pas du tout à la réalité.

  • Emmanuel , 25 mars 2014 @ 9 h 45 min

    En effet, le FN monte le plus là où le PS baisse le plus. Il n’y a qu’à voir des villes “rouges comme Le Mans ou Limoges. Le PS perd les français modeste puisqu’il s’est tourné résolument vers les populations de remplacement et les bobos.

Les commentaires sont clôturés.